RDC : la Lucha exige la vente publique de 500 jeeps prétendument achetés aux députés nationaux

Les photos des victimes et un militant de la LUCHA

L'affaire 500 Jeeps pour les députés nationaux continue à défrayer la chronique en République démocratique du Congo.

Dans un communiqué publié ce jeudi 24 Juin 2021, la LUCHA s'indigne des propos attribués au président de l'Assemblée nationale Christophe Mboso qui évoque un don du chef de l'État, Félix Tshisekedi aux députés pour "avoir mis en exécution l’appel du chef de l’état ".

Pour ce faire, elle dénonce le fait que l'assemblée nationale cherche les voies et moyens pour cacher au peuple congolais toute la vérité sur "ce scandale".

"Le scandale des jeeps SUV Palisade aux députés nationaux met en nu les pratiques mafieuses de corruption, d’achat de conscience, de gabegie, de gestion opaque et de répartition inéquitable des ressources publiques qui se poursuivent impunément au sein des institutions et ce, en dépit des engagements du président Félix Tshisekedi à réprimer farouchement la corruption dans toutes ses formes. Cela contredit également l’engagement du vice-président de l’Assemblée Nationale, M. Jean-Marc Kabund, à réduire le train de vie des institutions dont le fonctionnement consomme déjà plus de 70 % du budget national" peut-on lire dans ce communiqué.

Et face à cette situation, la LUCHA recommande ce qui suit:

•Exige aux élus nationaux de renoncer rapidement et publiquement à ce don en signe d’attachement au combat pour la réduction du train de vie des institutions étatiques.

•Demandons à l’Assemblée nationale et au Gouvernement de procéder à la vente publique de ces jeeps et de réinvestir ces fonds dans des domaines d'intérêt public et direct pour la population,

•Appelle urgemment l’Inspection Générale des Finances (IGF) de diligenter une enquête sérieuse pour déterminer l’origine des fonds et établir les responsabilités en cas de corruption ou toute autre forme d’infractions économiques.

La LUCHA salue par ailleurs le courage de certains députés nationaux qui ont renoncé à ce "don"

"Lucha félicite les députés Jean-Baptiste Kasekwa, Ados Ndombasi, Delly Sesanga, Néhémie Mwilanya et Juvenal Munubo pour s’être publiquement distancés de ce scandale" conclut le communiqué.

Joël Mesa Nzuzi