RDC :"La loi Tshiani vient-elle annihiler la nationalité congolaise aux uns et aux autres" ? [Tribune]

Drapeau congolais.

Que dirons-nous donc ? Y a-t-il de la discrimination ou de l'injustice dans cette loi ? Loin de là !
Car cette loi vient d'affermir pour ne pas dire verrouiller la fonction du président de la république et certains postes régaliens.


Je sais que cette proposition de loi fait déjà couler beaucoup d'encres et de salives, mais je vais aborder cette question autrement… Je ne veux pas entrer dans cette polémique qui alimente les réseaux sociaux, la presse internationale ainsi que nationale et les différentes conversations des Congolais lambdas

Se taire devant cette problématique, c'est haïr et trahir notre pays.
Tout congolais qui aime notre nation, ne peut pas considérer cette proposition de loi comme une loi qui divise les Congolais, parce que notre pays est infiltré jusqu'au faîte de la nation qui devrait être la plus sécurisé dans les domaines de notre pays.


Avant d'entrer dans le vif du sujet, j'aimerais que chacun de nous puisse analyser ce couplet de notre hymne national: " NOUS PEUPLERONS TON SOL ET NOUS ASSURERONS TA GRANDEUR … "
Cette loi vient à point nommé pour assurer la grandeur de notre beau et riche pays que l'envahisseur et l'infiltration tentent d'amputer certaines portions.

Cette loi concerne notre constitution et c'est la raison pour laquelle je vais faire une petite chronologie historique de notre pays depuis le 30 juin 1960 à nos jours.

De la loi fondamentale que les colons belges ont légué à nos pères de l'indépendance en passant par la constitution de Luluaburg à celle de 1967; celle de 1974 à celle de 2006, sans oublier toutes leurs modifications ou révisions.

La nationalité congolaise a toujours été l'épicentre de la loi fondamentale de notre seul et unique pays : la RDC.

La constitution de Luluaburg de 1964 dans son article 6 stipulait :
" Il existe une seule nationalité congolaise. Elle est attribuée à la date du 30 juin 1950 à toute personne dont un des ascendants est ou a été membre d'une tribu ou d'une partie su Congo avant le 18 octobre 1908."

Article 7: " La nationalité congolaise s'acquiert par la filiation , la naturalisation , l'option ou par la présomption légale, dans les conditions fixées par la loi organique nationale. La même loi détermine les conditions de perte de la nationalité congolaise.

L'article 4 de la constitution révisée en 1981 sur la nationalité zaïroise :
" Est zaïrois aux termes de l'article 11 de la constitution, à la date du 30 juin 1960 , toute personne dont un des ascendants, est ou a été membre d'une des tribus établie, sur le territoire de la République du Zaïre dans ses limites du 1er août 1885, telles que modifiées par les conversations subséquentes."

Article 10 de la constitution de 2006 :
" La nationalité congolaise est une et exclusive. Elle ne peut être détenue concurremment avec aucune autre.
La nationalité congolaise est soit d'origine, soit d'acquisition individuelle.
Est congolais d'origine, toute personne appartenant aux groupes ethniques dont les personnes et le territoire constituaient ce qui est devenu le Congo ( présentement la République Démocratique du Congo ) à l'indépendance.
Une loi organique détermine les conditions de reconnaissance, d'acquisition, de perte et de recouvrement de la nationalité congolaise."

Avec tous ces articles sur la nationalité congolaise, nous sommes tous d'accord qu'on peut être congolais soit de père ou soit de mère ; soit congolais de père et de mère ; ou encore par naturalisation.

Jusques-là , je ne vois pas pourquoi " la proposition de loi modifiant et complétant la loi 04/024 du 12 novembre 2004 relative à la nationalité congolaise" dérangerait les uns ou les autres …
Personne ne va me contredire si je dis que notre loi fondamentale n'est pas la bible qui dit ceci dans le livre d'Apocalypse 22:18-19:
" Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. "


Donc seule la bible qui ne peut être modifiée ou révisée. Concernant notre loi fondamentale, l'article 122, alinéa 5 permet que celle-ci puisse être modifiée pour une raison ou pour une autre.
Voilà pourquoi la loi électorale de 1984 dans son article 7 avait très bien précisée la nationalité zaïroise d'origine :
" Tout candidat au poste de président du Mouvement Populaire de la Révolution, Président de la République, doit remplir les conditions suivantes :
1) Avoir la nationalité d'origine , c'est-à-dire être de père et de mère zaïrois
2) Être âgé de 40 ans révolus au moins au jour du dépôt de la candidature. "

C'est ici que nous devons montrer notre nationalisme et patriotisme.
Pourquoi dis-je cela ?
Parce que je me rappelle bien (comme si c'était hier ) des propos tenus par le candidat président Joseph Mukungubila Mutombo en 2006.

C'était pendant la période de la campagne présidentielle où la Haute Autorité des Médias avait dispatché les jours aux candidats présidents pour s'adresser au peuple congolais sur différentes chaînes télévisées, et c'était le jour du candidat président N°23, le prophète Joseph Mukungubila. Avant de passer à la télévision , il va apprendre ce qui s'était passé en ville où le régime de 1+4 avait dispersé les manifestants de l'UDPS sur le boulevard du 30 juin , qui dénonçaient la nationalité douteuse du candidat président Joseph Kabila.


On va tirer sur les membres de l'UDPS et jusqu'à ce que mort s'ensuive…Furieux d'apprendre la mort des congolais qui constituent le souverain primaire, le prophète Joseph Mukungubila va demander au peuple congolais pendant son intervention à la télévision d'appliquer le verset de Deutéronome 17:15:
" Tu mettras sur toi un roi que choisira l'Éternel , ton Dieu , tu prendras un roi du milieu de tes frères, tu ne pourras pas te donner un ÉTRANGER , qui ne soit pas ton frère. "

Je suis tellement ravi de voir les congolais comprendre aujourd'hui ce que le prophète Joseph Mukungubila avait dit en 2006.

Cette proposition de loi n'a rien à voir avec la congolité ou l'ivoirité.
Je suis en même temps étonné de constater comment la presse internationale surtout française qui attise le feu sur cette proposition de loi.


Quand l'Égypte avait promulgué leur loi électorale en 2014, je n'avais pas vu la presse internationale s'acharnait contre l'Égypte et encore de traiter cette loi de ÉGYPTIENNITÉ ou de prédire la division en Égypte pour rappeler ce qui s'était passé en Côte d'Ivoire…
Pourquoi maintenant ça dérange quand il s'agit de la RDC qui est un état souverain ?
Il y a vraiment anguille sous roche !

Voici la loi électorale égyptienne :
"Selon la nouvelle loi électorale, tout candidat à la présidentielle devrait être égyptien de parents égyptiens, et ni lui, ni ses parents, ni son/sa conjoint/conjointe ne doivent détenir une nationalité étrangère." Fin de citation.

Je n'ai pas souvenir des égyptiens qui on en fait tout un problème comme certains congolais qui pensent que cette proposition de loi vient de bannir leur congolité!

Je vais prendre un exemple de ce qui s'était passé aux USA dans les années 40 pendant la deuxième guerre mondiale.
Après l'attaque de Peal Habor par les japonais. Voici la réaction du président Roosevelt et certaines autorités américaines:
" Le 14 février 1942, le général John L. DeWitt, chargé de la sécurité militaire pour l’ouest du pays, demanda que les personnes d’origine japonaise fussent exclues de la côte Ouest par nécessité militaire : « La race japonaise est une race ennemie et, même si de nombreux Japonais de deuxième ou troisième génération nés sur le sol des États-Unis possèdent la nationalité et se sont“américanisés", l’héritage racial demeure intact. »

Le 19 février 1942, le président Roosevelt signa le décret accordant aux commandants militaires le pouvoir d’arrêter et d’incarcérer « certaines personnes, voire toutes » – autrement dit, celles d’origine japonaise, même ayant la citoyenneté américaine. "

Voici la raison d'être de cette proposition de loi relative à la nationalité congolaise.
Imaginez-vous un peu si le président Roosevelt avait un parent japonais , allait-il prendre cette décision ?

C'est ici le vrai sens du devoir patriotique que certaines personnes croient qu'il n'a pas de ADN.

Je ne dis pas qu'un congolais de père et de mère ne peut pas trahir sa patrie, loin de moi cette idée mais je suis plus que certain qu'un congolais de père et de mère assumera mieux la présidence de notre pays,( comme le président Roosevelt) ainsi que l'exige aussi la loi pour devenir le gouverneur de la Banque Centrale du Congo.

Je propose à nos législateurs de voter une loi de protection de notre constitution, qui va créer un office national de protection de la constitution, qui sera un service congolais de renseignements exerçant ses activités sur toutes les provinces de la république dont la mission essentielle sera de surveiller les activités contraires à la constitution de la RDC.


Il sera placé sous l'autorité du ministère de l'intérieur et sera dirigé par un directeur général.
Je demande aux autorités compétentes d'intensifier l'éducation civique et politique dans le programme scolaire pour inculquer le patriotisme et le nationalisme comme dans les autres pays… C'est un sujet que je compte aborder dans ma prochaine tribune.
Aimons notre RDC car on n'a pas un autre pays que celui qui nous a été légué par nos aïeux, qui est un don béni.
Que vive la RDC !!!

Activiste, Penseur et Notable de Madimba, Mingiedi Mbala N'zeteke Charlie Jephthé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *