RDC: la justice appelée à arrêter un autre cadre du FCC

Photo d'illustration.

L'Agence Nationale de Renseignements (ANR)/Lubumbashi (Haut-Katanga), a interpellé le lundi 18 janvier, l'ancien président de la Commissions Électorale Nationale Indépendante (CENI), le pasteur Daniel Ngoy Mulunda.

Félix Kabange Numbi, député du FCC qui avait annoncé cette information, déplore les conditions dans lesquelles a été arrêté son collègue du même regroupement politique.

En réaction, Jean-Claude Katende, président de l'association africaine des droits de l'homme (ASADHO), appelle pour sa part à l'arrestation de Félix Kabange Numbi qui avait été selon lui, traduit en justice pour xénophobie, mais qui continue aujourd'hui à soutenir des mêmes propos prononcés par Ngoyi Mulunda, au cas contraire, il faudra libérer aussi l'ancien président de la CENI.

"Nous avions porté plainte contre Félix Kabange Numbi pour xénophobie, rien n'a été fait par la justice. Aujourd'hui, Ngoy Mulunda tient les mêmes propos et il est soutenu par le même Félix Kabange. Si la justice n'arrête pas tous les deux alors libérez aussi Ngoy Mulunda", a écrit ce défenseur des droits de l'homme mardi 19 janvier sur son compte twitter.

Rappelons que dans sa sortie médiatique lundi 18 janvier, Kabange Numbi avait soutenu que, Ngoyi Mulunda "n’a fait aucune déclaration à part la prédication qu’il a faite le 16 janvier, et si les hommes de Dieu ne sont plus autorisés à pouvoir dénoncer les méfaits de la société du haut de la chaire, ça commence à devenir très dangereux pour un État de droit."

Jean-Paul Tshimanga