RDC : " la comparaison avec le trimestre précédent ne permet pas de conclure à une efficacité de l'état de siège", ( Rapport)

Des effets des présumés ADF récupérés par l'armée à Beni / élection-net.com/ Dieubon M

Dans un rapport mensuel publié dimanche 31 octobre par KST,( Kivu security tracker) en collaboration avec le Groupe d'étude sur le Congo (GEC), il est à noter une "nette" augmentation des violences en septembre.

Se référant à l'état de siège décrété par le Président Félix Tshisekedi cinq mois après, ce rapport stipule que cette mesure exceptionnelle " n'a pas produit d'effet positif visible". D'après KST et GEC, "l'Ituri a été la province la plus touchée par ces violences".

Et pour ce qui concerne la province du Nord-Kivu, "la relative accalmie des mois précédents, permise par une stratégie diplomatique des autorités militaires, semble s'essouffler : le nombre de redditions est en baisse et les violences sont reparties à la hausse", constate le KST.

Comparativement au 2ème trimestre, ce rapport stipule que le nombre des civils tués est resté presque stable. D'où à conclure que l'état de siège n'apporte pas suffisamment de résultats.

"La comparaison avec le trimestre précédent ne permet pas de conclure à une efficacité de l'état de siège instauré en Ituri et dans le Nord-Kivu. Le nombre de civils tués y est resté remarquablement stable (546 au 3ème trimestre, contre 566 au 2ème), de même que le nombre d'enlèvements (280 contre 273)", note ce rapport.

Il convient de souligner que, l'Assemblée nationale a convoqué une plénière pour proroger pour la ième fois cet état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri. Les députés de ces deux provinces rejettent déjà cette plénière.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *