RDC: La BCC parle de l'appréciation du franc congolais sur le marché de change

Le directeur de la Banque Centrale du Congo, Deogratias Mutombo. Ph de tiers.

Le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, Deogracias Mutombo a été convié à la 44ème réunion du conseil des ministres du 14 août 2020 à Kinshasa.

Dans son intervention, le numéro un de la BCC a évoqué la situation du franc congolais sur le marché de change dont il n'a pas hésité de parler d'une certaine stabilité depuis quelques temps.

Dans son compte-rendu, le ministre de la communication et médias, David-Jolino Diwompovesa Makelele a fait savoir que le Gouvernement était déterminé à stabiliser la valeur du franc congolais face aux devises étrangères.

"Le Gouverneur de la Banque Centrale a
exposé sur l’évolution récente sur les marchés de change ainsi que celui
des biens et services.
Aussi, a-t-il constaté que les derniers développement sont été marqués
par une relative stabilité sur les deux principaux marchés", a fait savoir le ministre le membre du Gouvernement Ilunga Ilunkamba avant de rassurer "qu'on a noté une appréciation du taux de change de la monnaie nationale, tant sur le marché interbancaire que sur le marché parallèle".

Marché des biens et services

"Il a été marqué par un ralentissement ou une décélération du rythme de
formation des prix. Le taux d’inflation, tant en cumul mensuel qu’en cumul annuel s’est ralenti. Parmi les facteurs à la base de l’appréciation de notre monnaie nationale, il ya certainement la mise en œuvre des mesures conjoncturelles coordonnées dans le cadre de la riposte à la crise économique liée à la
pandémiedelaCOVID-19", a déclaré le Gouverneur de la banque centrale du Congo devant le chef de l'État congolais en conseil des ministres.

"Les débats qui ont suivi l’exposé du Gouverneur de la Banque Centrale
du Congo ont tourné principalement sur l’application des pénalités
pouvant affecter le défaut de rapatriement des devises ou le rapatriement tardif, de même il a été question de la problématique des
importations sans contre partie", a conclu le porte-parole du Gouvernement congolais à ce sujet.

José-Junior Owawa