RDC/Katumbi : faut-il avoir peur de Tshiani ? [Tribune de Happy Cyprien Kabunda]

Moïse Katumbi Tchapwe ,Président de Ensemble pour la République © Ph de tiers

Moïse Katumbi est un homme heureux ! La congolité, ce nouvel arrivage, dernière création du styliste Noêl Thiani (Karl Lagerfeld), commence à battre de l’aile, font observer des analystes qui suivent de près la vie politique congolaise. Beaucoup la considèrent suicidaire, d’autre la trouvent salvatrice. En très grande difficulté tout au début de ce concept, les ratés actuels du défilé de mode de la congolité semblent désormais ragaillardir l’ancien gouverneur de la défunte province du Katanga, même s’il n’a pas eu des mots justes pour dissiper les doutes, lors de sa dernière conférence de presse dans son fief électoral de Lubumbashi.

Pendant ce temps, c’est notre Karl Lagerfeld qui n’a plus assez de mannequins pour porter sa prestigieuse marque. Même les espaces préalablement réservés à son défilé de mode refusent d’accueillir le public. À défaut de récolter le succès sur le terrain, le timide début de la 3ème vague de Covid-19 oblige, l’homme n’a plus d’autre choix que de se rabattre sur son soutien numérique, la toile, là où le blé et l’ivraie font parfois bon ménage.

Au regard du dernier développement de la situation sur le terrain, il en ressort que la population se montre dubitative à la congolité. Si c’est pour empêcher à cet un des hommes les plus riches du Congo de faire connaissance de la magistrature suprême, plusieurs membres et cadres, voire sympathisants de l’UDPS désapprouvent, eux aussi, cette démarche. Ils estiment que l’actuel président de la République, leader naturel de leur parti politique, a déjà ses deux mandats dans l’escarcelle. Nous n’avons peur de personne, affirment-ils.

On n’en est pas encore là. Ce n’est pas la politique qui est dynamique, mais c’est plutôt l’environnement dans lequel s’exerce cette politique qui est sujet à des multiples oscillations.

Il est d’un principe bien connu des Relations internationales qui dit : les alliances se font, se défont et se refont. Et à Antoine Lavoisier sur la conservation des masses lors du changement d’état de la matière d’ajouter : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Voilà pourquoi notre métis national ne devrait pas avoir peur de Tshiani. Moïse Katumbi a toutes les bonnes raisons de garder sa sérénité légendaire intacte au lieu de se laisser emporter par le vent des réseaux sociaux.

1xbet Code Promo ENET2021