RDC: Kalev Mutond essaie encore d’annuler son mandat d’Amener

Kalev Mutond au téléphone. Ph. Tiers

Coincé face à plusieurs accusations et toujours en cavale depuis plus de 3 semaines, Kalev Mutond, ancien administrateur Général de l’Agence Nationale de Renseignements(ANR), s’efforce de trouver une solution juridique qui lui permettrait de comparaître en homme libre au dit procès sans risquer l’interpellation et l’arrestation. Ses avocats viennent d’adresser une nouvelle correspondance ce jeudi 31 mars au près du Procureur Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe.

Kalev Mutond pourra-t-il sortir un jour de l’endroit où il se cache en homme libre ?

Réfugié depuis Mars 2021 quelque part en République Démocratique du Congo, l’ex-chef de l’ANR semble complètement coincé. S’il met son pied dehors, la police congolaise procédera immédiatement à son arrestation. Et cela fait pratiquement trois semaines que les forces de l’ordre sont à sa recherche.

Sur le plan juridique, Kalev Mutond continue avec ses avocats d’explorer toutes les voies à disposition pour obtenir l’annulation du mandat d’Amener et de l’avis de recherche émis le 11 mars dernier.

Sur ce, ses avocats apportent un démenti circulant sur la toile, selon laquelle leur client aurait défié la justice congolaise

Respectueusement, l’honneur nous échoit, de revenir, une fois de plus, vers vous pour, cette fois, apporter un démenti cinglant au sujet d’une propagande ourdie à dessin de nuire, qui tend à prendre racine et selon laquelle notre client, l’ancien AG de l’ANR , Monsieur Kalev Mutond aurait défié la justice congolaise, en se faisant régulièrement et légalement représenter par le collectif de ses avocats pour répondre à l’invitation lui lancée, ” peut-on lire dans cette correspondance.

À ce stade, ils sollicitent à nouveau auprès du procureur la mise en retrait du mandat d’amener ainsi que l’avis de recherche lancés contre leur client.

Officiellement, une poursuite est engagée contre Kalev Mutond. La justice souhaite l’entendre sur les accusations dont il fait l’objet. Celui-ci est poursuivi du chef des infractions d’arrestations arbitraire et détention illégale avec tortures corporelles et d’extorsions, prévues et punies par plusieurs articles du Code Pénal.

La rédaction

Ci dessous l’intégralité de la correspondance