RDC/Jeux olympiques : voici nos 7 athlètes congolais à Tokyo

Jeux Olympiques de Tokyo. Ph de tiers.

Décrocher une médaille aux Jeux Olympiques, ça rapporte ! Les sportifs congolais qui toucheront l’or, l’argent ou le bronze à Tokyo seront récompensés par l’Etat.

Pas étonnant que l’annulation des Jeux olympiques l’an dernier à cause de la pandémie de COVID-19 avait créé stress et angoisse chez nos athlètes congolais. Ils ont néanmoins continué à se préparer à la poursuite de leur rêve.

Un espoir qui se matérialise enfin. Les Jeux olympiques de Tokyo auront lieu à compter du 23 juillet au 8 août, en partie à huis clos à cause de la pandémie de COVID-19. Tour d’horizon des athlètes et de leurs chances de médaille en Judo, Taekwondo, boxe et Athlétisme.

La Judoka Marie Branser; Crédit image :Tiers

MARIE BRANSER, LE JUDO DANS LE SANG

Côté Judo, les choses sérieuses débutent dès mercredi 29 juillet, pour la congolaise d’origine allemande Marie Branser, avec un premier combat face à la Russe Aleksandra Babintseva. À 28 ans et doublement championne du monde au Grand Chelem, la judoka congolaise possède l’avantage d’avoir participé à plusieurs compétitions et remporté plusieurs prix. Elle espère emmener la sélection nationale le plus loin possible dans la compétition. Il faudra pour cela se débarrasser de la Russie.

La Taekwondoïste KATOKA Naomie: Crédit image :Tiers

KATOKA NAOMIE, REINE DU TATAMI

En se qualifiant aux Jeux olympiques, la Taekwondoïste Naomie frappe aussi fort. Plusieurs pays visités, plusieurs médailles remportées. Naomie Katoka Kasumpata doit ce privilège au sport. Pratiquante professionnelle du Taekwondo, l’athlète de 21 ans dévore de passion chaque fois qu’elle se retrouve sur le tatami. Pourtant, l’aventure a bien failli tourner au cauchemar pour cette Congolaise professionnelle, depuis 2020, Naomi Katoka n’a livré aucun combat dans une compétition nationale ou internationale, victime collatérale d’une crise sanitaire de coronavirus qui a plombé sa discipline. À Tokyo, elle entend prendre sa revanche sur les Jeux olympiques de Rio et prête à revenir pour retrouver sa passion et ses victoires. Les combats de Taekwondo débuteront dès ce lundi 26 juillet.

MWIMBA OLIVIER, À TOUTE VITESSE

L’athlète MWIMBA OLIVIER Crédit image :Tiers

Patineur de vitesse, Olivier Mwimba a rejoint le TUT Athletics Club en 2016 en tant que sprinter, coureur 100m et 200m. Il était l’un parmi des athlètes qui se sont rendus aux Jeux mondiaux des étudiants en 2019 pour représenter la Tswane University of Technology(TUT) et son pays la RDC. L’Athlète de 26 ans, entend gagner aux Jeux Olympiques pour la première fois.

MBAYA MULUMBA FISTON, Sur le Ring de Tokyo

Le boxeur Fiston Mbaya Mulumba Crédit image :Tiers

À Tokyo, Il sera face à l’adversaire Japonais Narimatsu Daisuke. Native de Mbuji Mayi, Fiston Mbaya Mulumba est un boxeur congolais, né le 27 janvier 1996.  Son dernier résultat est la 5ème place pour les poids Welter léger -63 kg hommes aux Jeux Africains de Rabat au Maroc en 2019. Il entend ramener une médaille en RDC.

SAKOBI MATSHU MARCELAT, LA REINE DU RING

La boxeuse SAKOBI M. Marcelat Crédit image :Tiers

SAKOBI MATSHU Marcelat est une jeune boxeuse congolaise de 25 ans. Déterminée, acharnée, elle poursuit son rêve, épaulée par sa famille, ses amis et les autorités congolaises. Portrait exclusif d’une championne made in République Démocratique du Congo. 

En se qualifiant aux Jeux olympiques sous le drapeau de la RDC, la boxeuse SAKOBI M. Marcelat a frappé fort. Championne d’Afrique et la sextuple championne de la RDC en poids mouche, la boxeuse SAKOBI a établi un record avant même de poser le pied à Tokyo en se qualifiant une fois avec une médaille d’or sur les couleurs congolaises.

TSHAMA MWENEKABWE DAVID, LA SURPRISE DU RING

Le boxeur TSHAMA MWENEKABWE David Crédit image :Tiers

À Tokyo, Il sera face à l’adversaire camerounais Seyi Ntsengue Dieudonne. Native de Lubumbashi, venant d’une famille de boxeurs et évoluant au Club Janja, Tshama a commencé la boxe dans sa ville natale. Il a obtenu une place pour les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo grâce à sa performance au Tournoi africain de qualification olympique 2020 à Dakar, au Sénégal . Le boxeur David entend ramener une médaille pour son pays la RDC.

YUMBA NAOMIE, LA PLUS JEUNE DU RING

YUMBA NAOMIE ET FELIX TSHISEKEDI, Crédit image :Tiers

C’est la plus jeune des athlètes, âgée de 22 ans, YUMBA NAOMIE a obtenu la 17 ème place pour les poids Welter léger femme lors du Championnat du monde de Oulan-Oude en Russie en 2019. Elle est déterminée à battre l’Uzbekistanne Kodirova Raykhona le vendredi 30 juillet à l’Arène de Kokugikan.

Rédigé par Nelly E,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *