RDC: Jean Marc Kabund recalé par la cour constitutionnelle

URGENT FLASH

Le président intérimaire du parti politique, Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, Jean Marc Kabund A Kabund vient de subir un camouflet à la cour constitutionnelle de la République Démocratique du Congo ce mercredi, 17 juin.

Lire aussi https://www.election-net.com/rdc-ass-nat-j-m-kabund-saisit-le-conseil-detat/

Après examen de sa requête en annulation de son éviction par les députés nationaux le 25 mai dernier à la suite d'un vote de destitution pour atteindre à l'honneur de l'institution par les juges de la première instance judiciaire du pays, la cour constitutionnelle a déclaré que la requête du désormais définitivement ancien Vice-président de l'Assemblée Nationale était recevable et non fondée.

Lire aussi, https://www.election-net.com/rdc-affaire-kabund-aubin-minaku-a-t-il-corrompu-les-juges-de-la-cour-constitutionnelle/

Il faut rappeler que Jean Marc Kabund A Kabund qui avait saisi, dans un premier temps le conseil d'État a reçu un bouffé d'oxygène quand les juges avaient jugé recevable et fondée sa requête avec comme conséquence, la suspension du calendrier de l'élection de son successeur le 12 juin dernier dans l'attente de cet arrêt de la haute cour.

Lire aussi, https://www.election-net.com/rdc-forte-presence-policiere-a-lassemblee-nationale-pour-empecher-l-election-du-remplacant-de-kabund/

Après cette décision, le bureau de l'Assemblée Nationale pourra en principe, poursuivre l'exécution de son calendrier pour l'élection de Patricia Nseya, la candidate Vice-présidente présentée par le parti présidentiel en remplacement de son président intérimaire.

Les bons pronostics d'hier mardi sur une possible réhabilitation de Kabund A Kabund ont reçu une douche froide à la fin de l'avant-midi de ce mercredi quand un lanceur d'alertes a fait part des rumeurs de corruption qui seraient orchestrées par des cadres du Front Commun pour le Congo pour modifier l'arrêt.

Lire aussi https://www.election-net.com/urgent-nouvelle-petition-contre-kabund-collecte-des-signatures-en-cours/

Quelques heures après, Aubin Minaku, l'ancien président de l'Assemblée Nationale cité dans cette affaire, a démenti l'information via son sa cellule de Communication.

Jose-Junior Owawa