RDC : "je préférerai démissionner du FCC plutôt que de le dédoubler" Constant Mutamba

Constant Mutamba, mandataire minier et des carrières ©photo de tiers.

"Si ma personne gêne et que les contradictions ne sont plus acceptées, je préférerai in extremis démissionner du FCC, plutôt que de le dédoubler et resterai toujours attaché aux idéaux révolutionnaires du Guide Idéologique, Son Excellence Joseph KABILA KABANGE", tel est là conclusion de la lettre ouverte écrite par Constant Mutamba président de la nouvelle génération pour l'émergence du Congo (NOGEC), qui dénonce rappelle à ses amis du Front Commun pour le Congo (FCC), sa lutte interne.

Dans cette lettre consultée par election-net.com, Constant Mutamba commence par évoquer son combat politique qui " demeure celui du renouveau politique au sein de notre famille politique et du pays", avant d'expliquer qu'il n'est manipulé ni par le pouvoir en place, moins encore par l'ancien président du FCC Néhémie Mwilanya.

"En tant que membres de la Conférence des Présidents, n’avons-nous pas le droit de nous interroger sur le travail de la cellule de crise, sa durée et ses attributions ? La cellule peut-elle convoquer la conférence des présidents ? Réfléchir librement et à haute voix sur cette situation qui mine la cohésion de notre famille politique devient-il synonyme de manipulation de l’Honorable Coordonnateur national, le professeur Néhémie MWILANYA dont la loyauté envers notre Guide ne souffre d’aucun doute ? Poser ces questions, est-il synonyme de manipulation du pouvoir en place pour déstabiliser notre famille politique ou pour occuper un poste à
la CENI ?", s'interroge Constant Mutamba.

En outre, il dénonce le fait que, sa famille politique FCC est membre de l'opposition, mais certains partis politiques membres de cette famille politique sont dans la gestion de la chose publique.

"Combien de ceux qui se disent rester fidèles au FCC et à son Guide, ont-ils démissionné de leurs charges publiques (PCA, DG, administrateurs, etc.) parce que le FCC a décidé de faire l’opposition ? Entre ces camarades et nous, qui est réellement resté fidèle à la ligne du FCC ? Est-il concevable et cohérent qu’une famille politique sérieuse comme la nôtre soit constituée de deux catégories de militants et cadres, certains dans la gestion et d’autres dans l’opposition ?", se demande-t-il, et de conclure :

"Chers camarades, il existe un seul FCC dont le Guide est et demeure Son Excellence Joseph KABILA KABANGE, en qui nous croyons tous et de qui dépendons tous. Notre dynamique révolutionnaire interne est loin d’être un FCC bis, créée pour raisons des positionnements individuels. Elle a pour vocation de faire entendre la voix des camarades qui se sentent rejetés et obtenir les réformes profondes au sein de notre famille politique", fait-il savoir.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *