RDC: Interdits en Europe, les produits éclaircissants font les beaux jours en Afrique

De nombreuses femmes africaines s'offrent le plaisir de se brunir la peau avec des produits éclaircissants importés ou produits localement pour un complément de beauté, en vue de retenir un regard sur leurs passages.

Le recours aux produits est l'une des habitudes ancrées dans le comportement de beaucoup des femmes en Afrique. La dépigmentation de la peau peut être thérapeutique ou volontaire en premier cas où l'individu est soumis à une prescription médicale où à un traitement.

Pour le second cas, l'individu change lui- même son teint naturel de peau. Quoique considérés comme illicites, les produits cosmétiques sont commercialisés sur le marché sous plusieurs formes. Gellule, savon, huile, crème, tube, lotion, masque etc…

Martial Oden Bella, consultant formateur au groupe d'initiative commune pour le développement communautaire au Cameroun, précise que la dépigmentation volontaire de la peau est faite pour des raisons esthétiques par la suppression du pigment appelé mélanine qui colore la peau noire, à travers l'usage des produits chimiques ou médicaux de synthèse. On retrouve cette page dans plusieurs pays d'Afrique subsaharienne notamment la Côte d'Ivoire, le Cameroun, le Togo, Mali, le Sénégal et les deux Congo.

En 2017, la Direction générale de la concurrence de la consommation et de la suppression des fraudes(France) DGCCRF a annoncé que les cosmétiques éclaircissants provoquent des effets nocifs de gravité variable chez 60 à 70% des utilisateurs. Il a été constaté chez certaines personnes, des troubles neurologiques et d'insuffisance rénale.

En dépit de l'éclat que certains produits cosmétiques peuvent apporter à la peau, la dépigmentation est souvent non uniforme et la couleur de peau est jaunâtre.

On y décèle aussi un risque d'effets systémiques de part une absorption des actifs plus important lorsqu'ils sont appliqués sur de grandes surfaces humides.

Fort malheureusement beaucoup de ces actifs dépigmentants interdits en Europe dont l'hydroquinone, le corticoïde, dérivé mercuriel ainsi que le rétinoïde sont encore commercialisés en Afrique et continuent à faire des ravages faute d'une bonne régulation du marché cosmétique.

Flore KAYALA MUKALA