RDC :"Interdire la vente des syllabus, c'est rendre les étudiants congolais plus bêtes"(Professeur Itangaza)

Professeur Itangaza

Depuis près de deux mois, le ministre de l'enseignement Supérieur et Universitaire Muhindo Nzangi a annoncé l'interdiction de la vente des syllabus au sein des universités et Instituts supérieurs en République Démocratique du Congo. Pour le docteur Itangaza, Professeur à l'Institut Facultaire des Sciences de l'information et de la Communication ( IFASIC), cette mesure handicape le fonctionnement des enseignements.

" Comment enseigner sans texte? Cette mesure ne pouvait pas être mise en place sans consultation de la base qui est le corps professoral. Les étudiants congolais ne lisent pas généralement ; les syllabus leur permettaient quand même de lire. Interdire la vente des syllabus , c'est rendre les étudiants congolais plus bêtes. l'Université n'est pas un lieu de propagande,il ne faut pas confondre une propagande politique aux réalités universitaires", a-t-il déclaré.

Et d'ajouter:

" Nous, professeurs,ne vendons pas des syllabus par manque de moyens de survie. Nous le faisons suite au manque des librairies au sein des Universités. Les librairies universitaires permettent à chaque professeur d'y déposer son support et signaler tout simplement aux étudiants pour acheter".

Tabi Bénédicte, étudiante en communication sociale estime que cette décision devrait être analysée de près.

" On peut comprendre que les intentions derrière cette décision sont celles d'aider les étudiants en les épargnant de certaines dépenses. Mais en analysant de près, cette décision est nuisible à la santé intellectuelle des étudiants. Dicter la matière au lieu de passer directement aux explications,nous met en retard par rapport au calendrier académique. Personnellement,je proposerai à ce que les syllabus soient vendus mais à un prix abordable et qu'ils ne soient pas une condition sine qua non de la réussite", a-t-elle expliqué.

Obed Bisidi de sa part trouve que cette décision est louable.

" C'est une bonne décision bien qu'elle paraît brusque et épidermique. Bonne en ce sens qu'elle soulage la peine des étudiants dans des dépenses. Les professeurs ayant la bonne foi peuvent distribuer les supports aux étudiants par le format numérique, comme d'autres le font déjà. Personnellement, j'estime que c'est une décision louable.

Rappelons que cette décision du ministre de l'ESU a été prise après sa rencontre avec les étudiants de l'ISC, INBTP et UPN. Cette jeunesse selon lui, est le socle de l'avenir de la RDC.

Bénédicte Matondo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *