RDC: Insuffisance des magistrats au Kasaï oriental «Ça ne va pas, les choses vont de mal en pire »,déplore le CDH

Palais de la Justice de Kindu photo d'illustration Patrick. Félix ABELY

Le  Centre  des  Droits  de  l’Homme  et   Humanitaires  (CDH)/Kasaï  Oriental,  lance  un  appel  en  urgence  au  Chef de  l’Etat,  Félix  Antoine  Tshisekedi  Tshilombo,  pour  l’insuffisance  des  magistrats  dans les  juridictions  et  offices  des  parquets  civils  et  militaires. cette situation   empiète  sur  le  bon  fonctionnement  de  la  justice  dans la  province  et par  conséquent,  réduit l’accès  à la  justice pour  les  justiciables.         

Cette  situation  reste  très  préoccupante  pour  le  CDH  qui  constate,  avec  regret,  l’indifférence  des  autorités  à  tous les  niveaux,  malgré  plusieurs  actions  de  plaidoyers  et  lobbyings  organisées  sur  l’état  de  la  justice  qui  se  meurt  à petit feu  dans  la province.  _«  Ça ne va pas,  les  choses  vont  de mal  en pire  »_   

Selon  le  constat  fait par cette ONG,  _«  plusieurs  magistrats  sont  déplacés,  après  les  récentes  ordonnances présidentielles .  Au  sujet  des  affectés,  aucun  n’est  ni  déjà  arrivé  et n’a  ni  renouvelé  le  serment.  »_  révèle  CDH  dans un   appel  d’urgence  du  18  août  dont  une copie  est  parvenue  à  electionnet.com.   

Ce  qui  expose  selon  CDH,  les  justiciables  à  une  situation  permanente  de  faible  accès  à  la  justice  en  violation constante  de  la  Constitution du  18  février  2006,  telle  que modifiée par  la  Loi  n°  11/002 du 20  janvier  2011  portant révision de  certains  articles  de  la Constitution de  la  République Démocratique du Congo  dans  son article  19.   

Constatant  le  tableau  sombre  d’insuffisance  des  magistrats  au  Kasaï-Oriental,  la  CDH  recommande    au  Chef  de l’Etat  de  veiller au  fonctionnement  de  la  justice  en  RDC  pour qu’elle  ne  soit à  deux  vitesses,  c’est  à  dire  certaines  juridictions  et  offices  des  parquets  de  province  privilégiés  et d’autres  abandonnées  dans  l’affectation  de  bons  magistrats  et  de  contribuer  à  ce  que  les  juridictions  et offices  des  parquets  fonctionnent  dans  des  bâtiments  de  l’Etat  et  construits  dans  les  normes architecturales requises.   

Au  Gouvernement  National,  le  CDH  recommande  de  construire  des  bâtiments  aux  normes  architecturales requises  pour  abriter  les  services  de  la  justice  au  Kasaï-Oriental  ;  de  disponibiliser  des  moyens  pour  le déplacement  et  l’installation  des  magistrats  promus  et  /  ou  affectés  sur  toute  l’étendu  du  pays,  particulièrement au  Kasaï-Oriental  ;  de  veiller  à  ce  que  tous  les  magistrats  soient  traités  en  toute  équité  et  les  magistrats longtemps  sans  promotion  ou  déplacés  bénéficient  des  mêmes  traitements  que  leurs  collègues;  d’améliorer  les conditions  de travail  de  tous  les  magistrats  de  la  RDC  et  de  promouvoir aussi  les  magistrats  dits  sans  parapluie.   

Jean  Paul  Tshimanga et Dorcas Kapinga