RDC/Insécurité à l'Est : "Des officiers FARDC avaient transmis des armes et munitions au NDC-R", Groupe d'experts de l'ONU

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo . Photo de tiers.

Après avoir dénoncé, dans un document publié le weekend dernier, la présence de l'armée rwandaise à l'Est de la République Démocratique du Congo, le groupe d'experts de l'ONU sur la RDC continue de révéler ce qui peut-être, à ces jours, qualifié des Sources d'insécurité dans cette partie de la République.

Dans un rapport consulté par le site d'informations Actualite.cd, ce groupe indique qu' il a pu établir que des officiers de FARDC avaient transféré des armes et munitions aux rebelles de Nduma Defense of Congo-Renové (NDC-R). Une accusation que la même structure avait dénoncé en 2019".

Le même groupe d'experts, dans son rapport de décembre 2020 révèle que le dénommé "Mapenzi", officier chargé de l'administration et de la logistique de la faction Bwira ainsi que ses collègues "ont continué de se déplacer entre la zone d'opérations du NDC-R et Goma pour se ravitailler en armes et munitions avant et après la scission du NDC-R".

"Le 18 février et le 25 juin 2020, Mapenzi avait quitté Goma avec plusieurs boîtes de munitions pour fusils d'assaut de type AK, mitrailleuses PKM et roquettes 22", indique le même transport.

Les observateurs avertis de demandent si la guerre à l'Est et tueries, ne profiterait-elles pas aux FARDC qui, par contre devraient neutraliser ces forces négatives ? Les autorités compétentes notamment le commandant suprême des Forces Armées, le président Tshisekedi, est ici interpellé sur le critère de sélection des militaires qui doivent être envoyés au front de l'Est pour combattre les groupes armés.

Liévin LUZOLO