RDC : ''Injurier Kabila, c'est un manque de respect…'', Félix Kabange Numbi

L'ex-ministre de la Santé publique, Félix Kabange Numbi le 22/04/2013 à Kinshasa, lors du lancement de la semaine Africaine de la vaccination. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

En séjour à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga, le député Félix Kabange Numbi, un des cadres du FCC a répondu aux militants de l'UDPS qui, selon lui, attribuent tout ce qui ne marche pas au FCC.

Pour lui, le Front Commun pour le Congo, FCC ne complote pas contre la RDC, et ''s'il y a un complot c'est plutôt de l'autre côté où l'on pense que la remise-reprise du président actuel se fera avec Jésus Christ'', a-t-il indiqué.

Il a également rappelé que le sénateur à vie et président honoraire de la RDC, Joseph Kabila Kabange, reste le père et le moteur de la démocratie actuelle et de l'alternance.

''Nous n'allons pas accepter qu'on tue la démocratie, il y aura élections à 2023 et nous disons aux cadres et militants du FCC de continuer à se battre'', a-t-il martelé.

En outre, Félix Kabange Numbi a précisé que les bases sont déjà mobilisées pour 2023, et derrière les gouverneurs de provinces issus du FCC, les bases sont également mobilisées pour leur apporter un appui solide.

Parlant du gouverneur du Haut-Katanga, il a indiqué que l'on ne peut pas accepter que des meetings soient tenus dans l'objectif d'injurier le gouverneur Jacques Kyabula. Et a promis que si cela continue, le FCC ne tardera pas à réagir.

''…On ne peut pas tolérer que des manifestations et Meetings soient tenus à Lubumbashi pour injurier l'autorité provinciale et je dis en ce moment là, le FCC n'acceptera pas et risque de réagir. Deuxièmement, chacun a un chez soi, ici dans l'espace Katanga, c'est chez Joseph Kabila, nous ne tolererons plus que quelqu'un vienne pour injurier Joseph Kabila qui, à 45 ans, a accepté d'abandonner le pouvoir…'', a-t-il indiqué.

Enfin, il a signifié que l'alternance politique a bénéficié à l'UDPS. De ce fait, injuriez Joseph Kabila qu'il considère comme père de cette alternance, reste un manque du respect.

"Ça nous ne tolererons plus, c'est un message que nous donnons. Et ce qui se passe à Kasumbalesa, nous venons d'apprendre que l'on commence à laver les gens les ''Bizaba'', des Féticheurs qui sont venus du Kasaï et la société civile a toutes les données. La milice est en train d'être formée…'', a-t-il révélé.

Prince Bagheni