RDC-INGA 3: des mouvements citoyens et la société civile exigent des explications auprès du gouvernement

Grand Inga, Ph. Tiers

L’Université Congolaise de l’Engagement Citoyen ( UCEC ), une plate-forme qui réunit plusieurs mouvements citoyens et la société civile, a tenue ce vendredi 3 septembre à Kinshas,a les États Généraux sur l’électrification en République Démocratique du Congo, état de lieux et perspectives.

A en croire Martin Milolo, organisateur et coordonateur de Forum des Citoyens, « L’objectif était de faire une analyse globale et contradictoire. Parce que lorsque nous faisons des revendications, c’est pris comme de la mauvaise foi. Et là, c’était quand même des arguments comme on dit pièce contre pièce c’est-à-dire, nous présentons l’état de lieu de notre électrification et eux aussi nous disent là où nous avons tort. Tout le monde sait aujourd’hui que notre pays est sous électrifié. Et, on nous parle du projet Inga 3, quels sont nos bénéfices ? Tout cela n’est pas clair. Voilà pourquoi nous avons toqué à la porte de ceux qui sont en charge du développement de ce projet pour qu’ils nous disent de quoi il s’agit exactement et quel est la part de la population dans tout cela », a dit Martin Milolo devant la presse à l’issue des assises.

Et de poursuivre : « Nous allons déposer les recommandations des états généraux que nous venons de faire d’abord à la Présidence de la République, au Gouvernement et aux institutions comme ANSER et les autres. Et nous n’allons pas nous limiter à un simple dépôt. Nous allons suivre ce qui est fait étape par étape. Et si rien n’est fait, nous allons marcher. D’ailleurs pour ce qui est du protocole d’accord du INGA 3, il faut qu’ils publient le protocole d’accord signé avec les investisseurs australiens. Pour d’autres projets d’ANSER, on doit nous dire ce qui se fait et quels sont les endroits choisis pour être électrifiés. Le Mandat du Président de la République est en train de s’achever, alors qu’il avait promis que 30% de la population sera desservie en électricité, on ne le voit pas», a-t-il renchérit.

Jean Musomba, directeur en charge du département d’étude et planification des normes et standards de la Société Nationale d’électricité ( SNEL ) a cependant révélé que le secteur de l’électricité a été libéralisé et que plusieurs projets sont en cours pour électrifier le pays. « le secteur a été libéralisé. C’est seulement à l’est qu’il y a des avancés. mais à Kinshasa on ne sent pas l’implication des autres opérateurs. Il y a beaucoup d’études menées pour développer les micro central hydroélectrique, l’énergie central et photovoltaïque » a-t-il réagit, précisant cependant que « le projet de INGA 3 est carrément géré par la Présidence ».

Par contre, Le représentant de l’Agence Nationale d’Electrification ( ANSER ) souligne plusieurs possibilités pour résoudre le problème de l’électrification de la RDC. Tout d’abord, il indique que le projet INGA 3 n’est pas une alternative à l’électrification en RDC, avant d’ajouter que "nous avons des potentiels hydroélectriques, solaires, éoliens et biomasses dans tout le pays. C’est avec ce potentiel que nous allons électrifier ce pays".

Le Professeur Kasongo Numbi de la science agronomique à l’UNIKIN et conseiller spécial en matière des infrastructures à la présidence renchérit pour sa part que le problème avec INGA 3 est lié aux consommateurs exigés par les investisseurs. Tant qu’on en aura pas trouvé, ça ne démarrera pas. D’ailleurs on a pas signé les papiers de contrat. On peut toute fois chercher des consommateurs locaux. Car les étrangers présentent des prix très bas.

Ainsi, plusieurs questions et réponses ont été au rendez-vous de ce Forum afin de trouver des solutions sur l’électricité en RDC, un pays à plusieurs resources dont la majorité de la population vit dans le noir, voir certains la capitale congolaise, Kinshasa, vit dans le noir. De leur part, l’UCEC s’engage à mener des suivis sur leurs revendications afin que solution soit trouvée.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *