RDC-Industrie : vers l’introduction de la farine de manioc panifiable dans la fabrication du pain

Les experts du ministère de l'industrie en réunion. Ph cellcom Min Ind.

Ecouter cette information

Le comité technique institué par le Ministre de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya, composé des experts des différents ministères et des Professeurs d’Universités examine depuis le mercredi dernier à Kinshasa, le projet de norme sur le pain composé de farine de manioc 5% minimum pour la boulangerie et 10% minimum pour la pâtisserie.

Cette révision augure l’industrialisation de la filière manioc en RDC , et ce, dans l’objectif de passer de 16.000 tonnes à 100.000 tonnes l’an pour ainsi créer de l’ emplois, a indiqué Philippe Ngwala Malemba , Conseiller spécial du Chef de l’État et Coordonnateur de la Cellule au Programme d’Urgence Intégré de Développement Communautaire (CAPUIDC)

« Cette provision, est un processus qui fait partie d’un projet portant sur l’industrialisation de la filière de manioc, qui représente le programme pilote dans le cadre du programme d’urgence intégré du développement communautaire. C’est la vision du chef de l’État qui est entrain d’être traduite. Et que la filière du manioc est une filière en grand potentiel pour l’amélioration des conditions de vie à la base. Donc le chef de l’État voudrait commencer par l’introduction de la farine du manioc dans la fabrication du pain », a expliqué Philippe Ngwala Malemba, coordonnateur de la cellule au programme d’urgence intégré de développement communautaire à la présidence de la République.

Cette politique ouvre les opportunités pour les cultures congolaises, a ajouté le Professeur Mpoko Bokanga , spécialiste en Développement agro-industriel.

«Beaucoup de pays ont déjà adopté des procédures dans lesquelles on utilise le manioc comme un ingrédient dans la fabrication du pain. C’est notamment, le Brésil, le Nigéria, le Ghana, et d’autres. Je pense qu’il est temps pour que notre pays puisse ouvrir cette opportunité. Ça va ouvrir aussi des opportunités pour les petites unités de transformation de manioc en farine de manioc. Ces petites unités vont créer des emplois pour de nombreux jeunes », a-t-il ajouté.

Signalons que ce projet de norme sera adopté par le comité national de normalisation avant sa publication par le Ministre de l’Industrie.

Liévin LUZOLO