RDC: "... il y a de vrais changements, le glissement de l'ancien régime est mort", indique Mike Hammer

Mike Hammer ambassadeur des USA en RDC Ph. Patrick F. ABELY

L'ambassadeur des États unis en République démocratique du Congo, Mike Hammer a rencontré ce vendredi 26 mars, le président de l'Assemblée nationale, Christophe Mboso.Plusieurs points été à l'ordre du jour à savoir : la nécessité d'organiser les élections en 2023, la désignation des ADF comme groupe terroriste, l’insécurité à l’Est, mais aussi la protection des droits de l'homme et la préservation de l'environnement.

Devant la presse, le diplomate américain a précisé qu'il y aura Élections en 2023 comme prévu par la constitution du pays, et qu'il est important de montrer à la population que le glissement était l'œuvre de l'ancien Régime de Joseph Kabila.

"La raison de ma visite, c'est pour offrir ce soutien des États unis dans l'intérêt mutuel, pour promouvoir la paix, la prospérité en RDC. Je dois dire qu'on a discuté sur l'importance à ce, ouvert qu'il y aura des élections en 2023 comme il est proclamé dans la constitution, et que c'est essentiel pour montrer au peuple congolais qu'il y a de vrais changements et que le glissement de l'Ancien Régime est mort", a dit Mike Hammer.

Par ailleurs, il a indiqué que les États-Unis sont prêts à soutenir les efforts pour lutter contre la corruption qui est impliqué dans le soutien des groupes armés."Et aussi, comme vous avez écouté les États-Unis a désigné les ADF, groupes terroristes… ", a-t-il fait savoir.

Rappelons que cette question d'organisation des élections en 2023, suscite déjà beaucoup des réactions dans la classe politique congolaise.

Jean-Paul Tshimanga