RDC : grève des pétroliers dans le Haut-Katanga

Une station-service à Kinshasa. Ph de tiers.

La ruée vers les stations services, des cafouillages et bousculades pour accéder à la pompe ont repris depuis la soirée du vendredi. L'inquiétude s'accroît depuis l'annonce de la cessation de la distribution à partir de lundi prochain.

La pétroliers de la zone Sud promettent de déclencher un mouvement de grève à partir du lundi prochain dans toute la zone Sud du pays. D'après Joseph Twete Maloba, président du comité des hydrocarbures de la zone Sud, cette décision sera appliquée dès le lundi 22 novembre 2021 dans le souci de dénoncer le fait de « n'avoir pas obtenu une suite à toutes les préoccupations » soulevées lors de la réunion tenue à Kinshasa au début du mois de novembre. Il s'agit de plusieurs revendications non tenues par le gouvernement congolais, selon lui. On peut citer le manque à gagner des pétroliers qui opèrent dans la région du Katanga.

« Il s'agit du non-remboursement des pertes et manque à gagner de nos membres opérant dans la zone sud ; la non-réaction à nos lettres sollicitant l'application des deux derniers paliers convenus lors des réunions du comité de suivi des prix pétroliers ; la non-publication jusqu'à ce jour de la nouvelle structure des prix malgré les travaux du comité de suivi tenus récemment dans votre cabinet en date du 06 et 10 novembre 2021 ; n'ayant pas obtenu une suite à toutes les préoccupations soulevées ci-haut, une seule demarche salutaire pour ces entreprises pétrolières reste l'observation d'un arrêt de distribution des produits pétroliers sur l'ensemble de la zone et cela à partir du lundi 22 novembre 2021 », peut-on lire dans une lettre du jeudi dernier adressée au ministre national de l'Économie.

Le bras de fer se durcit entre la chambre des hydrocarbures de la FEC et le gouvernement dans un contexte déjà à difficile avec la fermeture en cours de plusieurs stations suite à une décision administrative de la DGDA sur demande de l'IGF.

Les pétroliers de la région du Katanga disent attendre une suite du gouvernement congolais et attendent en même temps voir une attention « ultime et particulière pour une solution rapide » des autorités du secteur, notamment le Ministre de l'Économie.

Chris Lumbu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *