RDC/Grève des enseignants catholiques : le cardinal Fridolin Ambongo répond au ministre Tony Mwaba

Cardinal Fridolin Ambongo lors de son investiture à Kinshasa ©photo de tiers

L'archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo est sorti de son silence face aux menaces du Ministre de l'Enseignement Primaire Secondaire et Technique de retirer à l'Église catholique la gestion des écoles publiques. Et ce, pour raison de la grève des enseignants des écoles publiques, notamment ceux, des écoles conventionnées catholiques.

Pour le cardinal Fridolin Ambongo cité par le site internet de la radio Okapi, " l'Église catholique n'a rien avoir là-dedans. Il s'agit d'un conflit entre les employés et leur employeur".

Selon toujours le site internet de la radio onusienne, Fridolin Ambongo invite le Ministre de l'EPST au dialogue franc avec les grévistes. À la même source d'ajouter que "le Cardinal Fridolin Ambongo a dénoncé de "mauvaises lectures de cette grève".

"Ce qui se passe actuellement n’a rien à avoir avec l’Eglise catholique. C’est un conflit de travail entre un employeur, qui est l’Etat, et ses employés, qui sont les enseignants. Donc, il ne s’agit pas d’un conflit entre l’Etat congolais et l’Eglise catholique. Il y en a qui font de mauvaises lectures. Quand on est dans un cas comme celui-là, beaucoup se mettent à insulter l’église catholique, le Cardinal, les évêques. Je crois que nous descendons très bas avec cette culture", a-t-il dénoncé, avant de rappeler au Ministre de l'EPST que la grève est un droit constitutionnel.

" Et la grève, à moins que l’on me prouve le contraire, est un droit constitutionnel dans notre pays. On ne peut pas intimider quelqu’un parce qu’il fait la grève ", a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, les agents du ministère de l'EPST déployé sur terrain pour vérifier la présence des enseignants ont procédé ce jeudi 07 octobre à la désactivation du fichier de paie, des enseignants du collège Boboto et du Lycée Bosangani, deux écoles conventionnées catholiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *