RDC/Gratuité de l’enseignement : l’IGF convainc la Banque mondiale de poursuivre son financement

Willy BAKONGA ministre national de l'EPST avec quelques élèves de Kinshasa © Photo de tiers

C’est depuis quelques jours que la Banque mondiale a annoncé la suspension de son financement de la gratuité de l’enseignement de base en République Démocratique du Congo (RDC). Ce, suite au détournement constaté au ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST).

Mise en oeuvre par le président de la République, Félix Tshisekedi, pour lutter contre la corruption, l’Inspection Générale des Finances (IGF), n’a ménagé aucun effort pour neutraliser ce réseau de mafieux qui a élu domicile à l’EPST et qui s’érige contre la vision du Chef de l’État de faire étudier gratuitement tous les enfants congolais.

En effet, l’Inspection Générale des Finances qui a déployé son équipe pour traquer les enemis de la gratuité de l’enseignement, se réjouit, à travers son rapport, du travail abattu par son personnel. Rapport qui a également convaincu la Banque mondiale à poursuivre son soutien à la gratuité de l’enseignement.

Ainsi, apprend election-net.com de service de communication de l’IGF, la BM félicite les autorités à travers l’IGF et annonce une réunion technique ce jeudi avec les institutions nationales concernées.

“Contrairement aux messages relayés par le réseau des mafieux qui opèrent sur les Fonds Publics , la Banque mondiale félicite l’engagement des Autorités de la RDC dans la Bonne Gouvernance et le renforcement du Contrôle des fonds mis à la disposition de l’EPST”, indique l’IGF.

Et d’ajouter :

“Elle réitère son soutien à l’Enseignement et sollicite des garanties de l’éradication des anti-valeurs dans la gestion de ces fonds. Une réunion est prévue à cet effet, ce jeudi 04 février 2021 entre la Présidence, la Banque mondiale, l’EPST et l’Inspection Générale des Finances”.

Pour rappel, la Banque mondiale finance la gratuité de l’enseignement à plus de 100 millions de dollars américains.

Liévin LUZOLO