RDC : Franck Diongo tourne le dos à Félix Tshisekedi

Franck Diongo, homme politique de la RDC/ photo tiers

"La liberté pour notre combat ne s’arrête pas après avoir écarté Joseph Kabila" a déclaré Franck Diongo, président national du Mouvement Lumumbiste Progressiste Franck Diongo, qui était devant les militants et cadres de son parti politique le samedi 18 septembre 2021 pour évoquer les grandes questions d'actualité congolaise.

C'est ainsi que la question sur la désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ne pouvait passer inaperçue, car le calendrier électoral pour 2023 en dépend.

D'un ton confiant, Franck Diongo promet de barrer la route à toute tentative susceptible de faire reculer la démocratie. La lutte, dit-il ,va continuer aussi longtemps que la démocratie sera menacée.

“Il faut mettre en place un pouvoir organisateur des élections qui soit indépendant. J’en appelle aux acteurs apparents et non apparents de privilégier l’intérêt général de la population et de la démocratie. La liberté pour notre combat ne s’arrête pas après avoir écarté Joseph Kabila qui était un mal pour ce pays, mais c’est de vivre d’une façon qui respecte et conforte la liberté des autres”, fait-il savoir.

Plusieurs manifestations sont programmées en RDC pour exiger un consensus autour des réformes électorales avant la désignation des animateurs devant composer le nouveau bureau de la CENI. L'assemblée nationale de son côté, attend entériner le remplaçant de Corneille Nangaa au cours de la session en cours.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *