RDC/Formation professionnelle : Yves Bunkulu fait un aperçu général de plusieurs centres d'apprentissage et de réinsertion sociale des jeunes

Le Ministre de la Jeunesse, Initiation à la Nouvelle Citoyenneté et Cohésion Nationale était en visite d'inspection des centres de formation professionnelle des jeunes dans la capitale, mardi 2 novembre 2021.

Accompagné de Mme le Secrétaire Général à la Jeunesse, Thérèse Mbuji Bungi, quelques hauts cadres de son administration et des membres de son cabinet, Yves Bunkulu a commencé par la division urbaine de la Jeunesse du Centre de formation de Kimbaseke 1, en passant par le centre de Kimbangu pour finir au centre culturel des jeunes de Huilerie dans la commune de Lingwala.

Infrastructures délabrées

Plus de 210 élèves sont à ce jour scolarisés dans le centre de formation kimbanseke 1. Par ailleurs, c'est un constat très amère que le Ministre de la Jeunesse a fait. Une partie de la concession spoliée, comme c'est souvent le cas des biens de l'État en RDC.

Des grosses fissures dans les murs, promiscuité des salles de classe. Manque d'outils didactiques. Un garage mécanique que de nom. Moins de 4 machines à coudre alors qu'il y a plus de 50 filles dans la filière coupe et couture. Pas suffisamment de bancs.

Une situation qui choque et irrite, dans un contexte où le pays a énormément besoin d'ouvrier pour éviter l'importation de la main d'oeuvre pour lancer réellement son développement. Au-delà de son constat personnel, Yves Bunkulu a prêté son oreille aussi bien aux élèves qu'à leurs formateurs. Tous leurs désidératas, du reste justes et nobles ont été enregistrés. Il s'agit de la demande de la réhabilitation urgente de ce centre et améliorer les conditions de travail du personnel et le traitement salarial.

Devant le patron de la jeunesse congolaise, Maître Nseka Pumpa , éducateur, chef d’atelier de mécanique automobile a exprimé sa désolation et précisé que pour sa part , il ne veut que le bonheur de ces jeunes qui sont pour la plupart des orphelins, des enfants abandonnés, qu’il les forme pour les rendre utiles à la société. Il faut relever qu'il y a une seule fille dans la section mécanique. Le Ministre a poursuivi sa visite dans le centre de formation de Kimbangu qui connait les mêmes problèmes que ceux de Kimbaseke. La tournée s'est terminée au rond-point des huileries dans la commune de Lingwala où le Centre Culturel des Jeunes est transformé à un débit de boissons et Nganda ntaba (lieu de vente de la viande de chèvre).

Un bar très connu dans le coin, "Le Champion" continue d'occuper et exploiter les lieux sans un seul document ou contrat de location avec le Ministère de la Jeunesse, propriétaire du lieu. L'extérieur du centre est transformé en un centre de négoce. Plusieurs commerces y sont exercés. Bref, plus aucun signe d'un centre culturel n'est encore visible à Lingwala. L'État a démissionné, disent les riverains.

L'État va rentrer dans ses droits

Bouclant sa longue tournée, le Ministre de la Jeunesse, Yves Bunkulu, a promis de s’impliquer davantage pour apporter des solutions aux problèmes soumis. Un suivi régulier sera fait. S'agissant de l'amélioration des salaires et primes du personnel qui touchent, chacun une somme dérisoire de 4000 FC, le Ministre a promis une amélioration significative dans un délai très court pour les motiver.

Il faut rappeler que l'État congolais dispose de plusieurs centres de formation des jeunes. Par ailleurs, tous sont presque à l'abandon, la plupart ont vu leurs espaces spoliés sans que l'État n'intervienne pour récupérer ses propriétés.

ELECTION-NET.COM/CellComm MinJeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *