RDC/Formation du gouvernement : voici les critères pour devenir ministre (Bahati Lukwebo)

Modeste Bahati Lukwebo, Président du regroupement AFDC-A

Au cours d'une interview lui accordée par Jeune Afrique, le président du sénat congolais Bahati Lukwebo est revenu sur les tractations concernant la formation du gouvernement.

Désigné par le président Tshisekedi comme informateur pour identifier la nouvelle majorité, Bahati Lukwebo a laissé entendre qu'il ya des critères qui ont été donnés pour prétendre devenir ministre.

"Le premier est qu'il faut avoir au moins huit députés", a-t-il expliqué, avant d'ajouter les critères tels que la moralité, la probité mais aussi l'intégrité.

Faisant allusion à tous ceux qui l'accusent d'accaparer la part du lion dans l'obtention des ministères, notamment Steve Mbikayi, Bahati Lukwebo n'a pas donné sa langue aux bois.

"Beaucoup de gens n'ont pas le quota nécessaire, mais demandent quand-même un poste", a-t-il dit.

Par ailleurs, Bahati Lukwebo a révélé que le président Tshisekedi avait pensé à lui comme premier ministre. Se retrouver aujourd'hui au perchoir du sénat est la volonté de Dieu.

"Tout le monde m’attendait à la primature. J’avais même déjà commencé à travailler [à cette éventualité]. Ce n’est qu’à la dernière minute, pour des raisons que je ne saurais expliquer mais qui lui sont propres, que Félix Tshisekedi a préféré désigner quelqu’un d’autre", a-t-il déclaré et de rencherir : "que je préside aujourd'hui le sénat, c'est la volonté de Dieu. Ce n'est pas une affaire de revanche".

Notez que, mis à l'écart par le Front Commun pour le Congo (FCC), Bahati Lukwebo et ses dizaines de députés a été l'un des artisans de l'Union sacrée. Informateur désigné, il a mis en profit sa riche carrière politique pour octroyer au président Tshisekedi une nouvelle majorité à l'Assemblée nationale.

Liévin LUZOLO