RDC/Football : Plus rien ne marche chez les Léopards

Les Léopards de la RDC.

Les Léopards de la République Démocratique du Congo peinent depuis environ 4 ans à remporter des victoires. Et les amoureux du ballon rond congolais, sont quant à eux déboussolés, ne pouvant même plus acheter un maillot quand c’est l’équipe nationale qui joue, contrairement aux années antérieures où l’équipe donnait envie de la suivre.

Après une période glorieuse avec la CAN 2015 soldée sur une troisième place et la belle prestation lors de la phase de groupe de la CAN 2017, mais aussi ce beau parcours lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018, 4 victoires, 1 nul et une défaite), plus rien par la suite.

Les qualifications par « calculs »

Difficilement qualifié lors de la CAN 2019 notamment grâce à une victoire étriquée (1-0) contre le Liberia au Stade des Martyrs, les fauves congolais ont concédé deux défaites contre l’Ouganda et l’Égypte et une seule victoire contre le Mozambique, avant d’être éliminés en 8eme de finale contre le Madagascar à la fatidique séance de tir au but.

Comptant également les matchs amicaux, les Léopards de la fin de l’ère Ibenge, arrivée de Christian N’Sengi et actuellement Hector Cúper, ne décollent pas, comme qui dirait plus rien ne va.

Pour preuve, en 27 rencontres disputées depuis 2018, la RDC n’a remporté que 4 victoires dont deux à domicile lors des éliminatoires de la CAN 2019 contre le Liberia, contre la Guinée à Kinshasa pour les éliminatoires de la CAN 2021, face à le Mozambique à la CAN 2019 et en déplacement contre l’Angola, la suite n’est que déception.

Les matchs nuls et la descente aux enfers sur le continent

Les Congolais ont engrangé 14 matchs nuls et 9 défaites toutes compétitions confondues. Un triste bilan pour une nation qui se pointait dans le top 5 en Afrique, avant de chuter et se retrouver à la 12è place dans le classement FIFA.

Le système de jeu pointé du doigt

Selon plusieurs analystes sportifs, le système de jeu ne permet pas aux Léopards de se mettre en évidence pour battre leurs adversaires. Certains binationaux qui se distinguent en Europe dans des grands clubs, ne sont pas également tentés de rejoindre la tanière par peur d’une déception.

Placé dans un groupe J où elle semble être grand favori, la RDC n’arrive pas à montrer ses marques dans le cadre de ses éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. Déjà deux nuls en deux sorties contre la Tanzanie à domicile et face au Bénin à Cotonou, les fauves congolais devront tenter de se racheter en octobre prochain lors de la double confrontation contre les Barea du Madagascar. Déjà, la RDC pourra compter sur un certain Samuel Bastien du Standard de Liège qui a opté pour son pays d’origine ou encore à un Gaël Kakuta qui pourrait faire son retour dans la sélection. Ce dernier est miné par des pépins physiques. D’autres renforts de taille tels que Yoane Wissa, Jonathan Okita, Charles Pickel, le retour de Meschack Elia, Landry Dimata ou encore Jean-Philippe Mateta, pourraient être ce déclic tant attendu pour que la RDC qui rêve une deuxième participation à la Coupe du Monde, voyage pour Qatar.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *