RDC-Foot/Dossier Guelor Kanga : Constant Omari sort de son silence

Constant Omari ,président de la Fédération congolaise de football association Ph.de tiers

Le dossier du joueur Guelor Kanga qui oppose la Fédération congolaise de football association (FECOFA) à la fédération gabonaise de football (FEGAFOOT) ne cesse de faire réagir les acteurs du monde football. Si la CAF a renvoyé son verdict au dimanche 16 mai, de leur côté, les deux fédérations se livrent quant à elles, aux réactions médiatiques.

De son côté, Constant Omari, président de la FECOFA, qui n’avait pas encore donné de la voix depuis la dénonciation de ce dossier de tricherie de l’international gabonais Guelor Kanga, s’est enfin exprimé aux médias mardi dernier, après sa réception par le ministre des Sports, Serge Nkonde. Pour le président de la Fécofa, tous les éléments essentiels ont été envoyés à la CAF. Et d’ajouter qu’il faut attendre le verdict.

 « Il faut connaître la déontologie des dossiers à la CAF. Tant que ce dossier n’a pas encore connu de dénouement, je pense qu’il faut s’abstenir de faire de commentaire. Il ne faut pas nourrir les gens d’espoir ou de désespoir. Les éléments, suffisamment fouillés, ont été envoyés et nous attendons le verdict qui était initialement prévu le dimanche 9 mai, mais nous avons introduit des nouveaux éléments, en sus des premiers que nous avons expédiés. L’important est que la CAF a préféré prendre encore le temps pour les examiner. Et à ce jour, il ne faut pas faire de commentaire », a précisé Constant Omari.

Notez que les dirigeants de la FECOFA ont présenté des documents solides à la commission de jury de la CAF, notamment la carte d’électeur de Guelor Kanga obtenue en 2006, considérée comme la pièce d’identité en République démocratique du Congo et qui atteste que le milieu de terrain évoluant à l’Étoile Rouge de Belgrade est bel et bien né à Kinshasa. Ensuite, le registre de la Direction générale de migration (DGM) reprenant tous les mouvements de voyage du joueur en RDC, a également été ajouté.

Prévu pour le 9 mai 2021 dernier, la CAF a repoussé le verdict pour le 16 mai, pour raisons d’équité. L’organe faitier continental a demandé à la partie congolaise de fournir des éléments complémentaires comme l’acte de naissance du joueur, une copie du passeport congolais ou le permis de conduire du joueur mis en cause.

Liévin LUZOLO