RDC/Fibre optique : encore un contrat de 35 millions USD signé entre la SCPT et le britannique LMS Holdings

C’est finalement sur le Britannique LMS Holdings que la Société congolaise de des postes et télécommunications (SCPT), a porté son dévolu pour développer son réseau de fibre optique.

Selon le site Agenceecofin.com, un contrat de 35 millions de dollars américains a été signé la semaine dernière, entre les deux parties. Ce contrat est d’une durée de dix ans. Il est basé sous le modèle “Build, Operate, Oparate, Transféré”(BOT). Il comprend quatre composantes.

Dans la première composante, LMS Holdings procèdera au déploiement de 640 km de fibre optique depuis Kasindi, à la frontière avec l’Ouganda – jusqu’à Bukavu et la mise en place d’un réseau de fibre optique dans les villes de Béni, Bukavu, Goma, Butembo, Kasindi, Rutshuru.

Quant à la deuxième composante, elle porte sur l’accompagnement de la SCPT dans la réhabilitation du réseau de fibre optique de la station d’atterrage du câble sous-marin WACS de Moanda à Kinshasa. Une opération qui garantira à l’opérateur historique une capacité de 100 gigas.

À la troisième composante, il est prévu l’informatisation de la société publique et son accompagnement dans la commercialisation de la capacité issue des réseaux de fibre optique sous sa gestion à travers la République Démocratique du Congo.

Pour ce qui concerne la quatrième et dernière composante, LMS Holdings réhabilitera quelques bureaux de poste de la société télécoms dans le pays.

Pour Didier Musete, le Directeur général de la SCPT, l’expertise financière et technique de l’entreprise britannique contribuera à fournir aux Congolais des débits Internet plus élevés à des coûts plus abordables.

Pour sa part, le directeur général de LMS Holding, Théo Mingashanga, a indiqué que ce partenariat permettra à la SCPT de disposer de nouvelles infrastructures numériques qui amélioreront l’accès à la fibre optique à domicile et en entreprise, contribuant à l’augmentation du taux de pénétration d’Internet.

D’après le site Agenceecofin.com, le contrat entre la SCPT et LMS Holding intervient alors que le marché congolais de la connectivité de qualité gagne en concurrence. Une concurrence suscitée par la forte demande pour le haut débit. De nombreux acteurs se positionnent déjà pour répondre à cette demande en connectivité. Facebook et Liquid Intelligent Technologies ne sont que quelques-uns des grands groupes qui livreront bientôt une rude bataille aux opérateurs de téléphonie mobile dans ce segment de marché à forts revenus.

En améliorant sa capacité technique à répondre à la demande en connectivité à haut débit à travers la RD Congo, la SCPT renforcera sa crédibilité en tant qu’entreprise télécoms publique nationale, contribuera à l’inclusion numérique, accompagnera la transformation 2.0 du pays et l’éclosion d’une véritable économie numérique qui accélèrera la croissance socioéconomique des populations

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *