RDC/Fête du travail : le cardinal Fridolin Ambongo s’exprime

L'archeveque de Kinshasa Mgr Fridolin Ambongo Besungu Ph/Théo Liko

C’est sous le thème : « Monde du travail et pandémie du Covid-19 : garantir la santé des travailleurs,défi majeur dans la préservation des acquis des entreprises » qu’a été commémorée la 135è édition de la Fête internationale du travail, le 1er mai 2021.

En République Démocratique du Congo, la journée internationale du travail appelée autrement la fête internationale du travail, a été célébrée sous le thème : “Promouvoir l’emploi et le travail décent dans un monde de mutation”.

De son côté, le cardinal Fridolin Ambongo qui a commémoré cette journée avec les paroissiens de Saint Léon le Grand a, dans son homélie, mis en exergue la figure de Saint Joseph travailleur, qui collabore avec Dieu.

« Au centre de notre méditation de ce jour, il y a la valeur du travail. Il s’agira du travail que Dieu accomplit avec la collaboration de l’homme ; et du travail que l’homme doit accomplir avec l’aide de Dieu. La figure de Saint Joseph que nous honorons aujourd’hui manifeste comment l’homme doit collaborer au travail de Dieu. C’est grâce à Saint Joseph, en effet, que Jésus est entré dans la lignée de David», a prêché le métropolitain de Kinshasa.

Pour l’archevêque de Kinshasa, le travailleur doit être responsable devant Dieu. Car cherchant d’abord le bien des autres avant le sien.

« Il faut savoir chercher d’abord, le bien des autres avant ceux personnels. C’est cela être responsable devant Dieu : permettre au projet de Dieu de s’accomplir, s’oublier ou prendre des risques et rechercher le bonheur de tous».

Le cardinal Ambongo a également appelé les chrétiens de Saint Léon le Grand à penser et à prier pour tous ces travailleurs exploités qui ne gagnent rien. Le prélat catholique a, enfin invité ses paroissiens à ne pas avoir honte de leur travail et à ne pas le souiller, faisant de ce dernier un lieu des vices.

«Pensons aujourd’hui à toutes les personnes qui sont professionnellement exploitées. Elles travaillent plus et ne gagent rien à cause de l’égoïsme humain. Ces personnes qui n’arrivent pas à trouver du travail malgré leurs compétences à cause du tribalisme et du népotisme. Tout en vous invitant à ne pas avoir honte de votre travail, veillez aussi à ne pas le souiller. N’en faites pas un lieu ou une occasion de tous les vices : mensonge, vol, exploitation, escroquerie, détournements, etc».

C’est en confiant le travail de chacun à l’intercession de Saint Joseph et de la Vierge Marie, que le métropolitain de Kinshasa a conclu son homélie.

“En cette fête de Saint Joseph et à l’ouverture de ce mois marial, confions le travail de chacun de nous à l’intercession de l’un et de l’autre pour que, accompli avec l’aide de Dieu, il devienne source de vie digne et honorable pour tous. Amen”.

Liévin LUZOLO