RDC: Félix Tshisekedi «l'homme dans l'arène », selon la blogueuse Maybelle B.

Couple présidentiel congolais. Ph. Tiers

La toujours aussi élégante Maybelle Boma, est une chanteuse de gospel camerounaise basée à New York. Elle vient récemment de choisir son profil de la semaine et devinez c'est qui ? Félix Tshisekedi ! Oui c'est sur lui qu'elle a décidé d'écrire.

Qui aurait deviné qu'il présiderait le tout premier changement démocratique de gouvernement dans ce pays maintenant appelé la République démocratique du Congo (RDC) ? À travers cette question, la blogueuse camerounaise s'exprime et étale son admiration envers le chef de l'État congolais :

Le Destin

Quand il est né le 13 juin 1963 de sa mère Marthe et de son père Étienne Tshisekedi, premier ministre du Zaïre dans les années 1990, qui aurait pu deviner le rôle que le destin lui réservait? aurait deviné qu'il présiderait le tout premier changement démocratique de gouvernement dans le pays maintenant appelé la République démocratique du Congo (RDC) ?

L'histoire

Etienne, son père, a affronté Mobutu en public et cela lui a valu d'être assigné à résidence surveillée dans sa province du Kasaï oriental. En 1985, sa mère Marthe, son frère et lui-même ont pu s'installer en Belgique.

En octobre 2016, Tshisekedi est devenu vice-secrétaire général de l'UDPS. Le 31 mars 2018, il a été élu à la tête de l'UDPS après le décès d'Etienne Tshisekedi, son père, le 1er février 2017.

Le 10 janvier 2019, Tshisekedi a été déclaré vainqueur des élections présidentielles après les élections générales de décembre. C'était la première fois depuis l'indépendance du Congo en 1960, qu'un président sortant transférait pacifiquement le pouvoir à l'opposition.

Ses limites et impuissances

Cependant, en raison d'une très faible majorité parlementaire dans les deux chambres du Parlement, Tshisekedi a été contraint de former une coalition avec le président sortant Joseph Kabila, qui avait une majorité écrasante à l'Assemblée nationale et au Sénat. Ainsi, non seulement Kabila contrôlait le bureau du Sénat et de l'Assemblée nationale, mais le Premier ministre était aussi quelqu'un qu'il avait choisi. Dans le gouvernement nommé après des longues négociations, Tshisekedi ne pouvait nommer que 23 ministres sur 65 ! Avec cette configuration, Tshiskedi a été jugé impuissant et a été réduit à la gestion des affaires de l'État w dont certaines nécessitaient même l'aval du Premier ministre.

Tshisekedi sous le pas de Theodore Roosevelt

Maybelle ne mâche pas ses mots, pour elle, tout le monde a vu cet exercice musclé de Kabila comme un contrôle d'appétit de sa prise de pouvoir dans les coulisses jusqu'aux prochaines élections de 2023 où il organiserait un retour ''présumé''. 

Cependant, dans cette bataille de force, Tshisekedi a choisi la lutte contre la corruption comme la pierre angulaire de sa présidence. La RDC est classée par toutes les institutions internationales comme celle dans laquelle la corruption était institutionnalisée. Les intérêts acquis ont commencé à bouger, les citoyens congolais étaient excités mais pressés et voulaient un changement immédiat. Tout le monde voulait une confrontation immédiate avec Kabila mais Tshisekedi était calme et régulier et acceptait le défi des parlementaires proches de Kabila ainsi que ceux du Premier ministre et de certains ministres. Il tenait fermement au gouvernement, comme s'il écoutait d'une manière ou d'une autre le chuchotement des paroles de Theodore Roosevelt à propos de l'homme dans l'arène.

Intégralité sur : Mon profil de la semaine est le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo «L'homme dans l'arène»

Nelly E.