RDC : Félix Tshisekedi crache sur Moïse Katumbi

Denis Kadima devient officiellement le successeur de Corneille Naanga à la tête de la commission électorale nationale indépendante (CENI) en République Démocratique du Congo.

Après son entérinement par l'assemblée nationale, le président Félix a signé l'ordonnance portant son entérinement à la tête de la centrale électorale.

Denis Kadima n'est toutefois le candidat accepté par tous les représentants des confessions religieuses et de certains politiciens. Le cas est pour Moïse Katumbi qui a récemment écrit au président pour demander le rejet de la candidature de Kadima faute de concensus lors de sa désignation.

"En nous rassurant hier dans vos discours que vous ne laisseriez aucun engagement politique de quelque nature que ce soit primer sur l’intérêt supérieur du peuple congolais et en nous assurant que vous ne ménageriez aucun effort pour préserver la paix et l’unité nationale, vous me donnez aujourd’hui l’occasion de vous demander de rejeter purement et simplement la liste entérinée par l’Assemblée Nationale. Cautionner les irrégularités qui ont émaillé le processus d’entérinement des membres de la CENI conduira inévitablement le pays vers un nouveau cycle de désordres", avait écrit Moïse Katumbi.

Dans le camp Katumbi, signer l'ordonnance portant entérinement de Denis Kadima était une ligne rouge à ne pas franchir. Aujourd'hui, Le président a décidé autrement, il reste à savoir la position de l'ancien Gouverneur du Katanga et sa famille politique qui "n'a pas peur de quitter l'union sacrée".

Dieubon Mughenze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *