RDC/FCC-CACH : Tshisekedi remanie son équipe de négociateurs sans l'UNC

Félix Tshisekedi, président de la République Démocratique du Congo/ photo presse présidentielle

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a remanié son équipe de négociateurs auprès de la coalition FCC-CACH le weekend dernier. 

Nicolas et Peter Kazadi, Théthé Kabwe ont rejoint le vétéran Kitenge Yesu, l'actuel Haut représentant du Chef de l'État congolais. Vidiye Tshimanga, Augustin Kabuya, et Jean-Marc Kabund ont été mis à l'écart du côté Cach et Ramazani Shadary du côté du FCC a aussi été écarté.

Des hommes discrets

Selon les observateurs de la classe politique congolaise, les deux autorités morales de la coalition au pouvoir ont opté pour les caciques plus discrets mais travaillants que ceux qui sont plus médiatisés et cause des malentendus au sein de la coalition.

Les propos, parfois déplacés du secrétaire permanent du PPRD, Emmanuel Shadary Ramazani, les réactions, parfois très directes d' Augustin Kabuya, secrétaire général du parti présidentiel, et de Jean-Marc Kabund, président ai de l'UDPS, pour ne citer que ceux là, n'ont pas permis l'instauration de la paix et la quiétude au sein de la coalition, estiment ces observateurs.

Kamerhe de plus en plus écarté de la coalition

Vital Kamerhe, Directeur de cabinet du Chef de l'État en prison pour détournement, se voit de plus en plus écarté de la coalition au pouvoir. Nul n'est besoin de rappeler ce que le parti de Vital Kamerhe est pour la coalition Cap pour le Changement dont le président Tshisekedi est autorité morale.

Mais à ce jour, constate-t-on, aucun nouveau membre de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, ne figure parmi les négociateurs de la coalition notamment du côté CACH hormis Baudouin Mayo et deux autres qui ne figurent même pas dans la nouvelle configuration. 

Avec les départs de Lydie Omanga, proche de Vital Kamerhe, de la présidence, de Gabin Lulendo, etc, ces observateurs de la classe politique congolaise pensent que Félix Tshisekedi, Chef de l'État et autorité morale de la coalition Cach, veut tourner la page de son allié politique Vital Kamerhe.

Du côté de l'UNC, aucune réaction n'est encore enregistrée à ce jour concernant ce changement des négociateurs de la coalition. Mais du moins, une marche est annoncée pour le 21 août pour réclamer la liberation de leur leader, Vital Kamerhe.

Liévin LUZOLO