RDC/Exportation des minerais bruts : le Centre Carter appelle le gouvernement à stopper la pratique

La Gécamines de nouveau en ligne de mire d’ONGs. Photo de tiers

L’ASBL Centre Carter, spécialisée dans la bonne gouvernance , invite le gouvernement congolais à s’impliquer pour stopper l’exportation des minerais bruts de la République démocratique du Congo mais de les transformer localement afin de profiter au peuple à l’économie nationale.

Dans un communiqué publié ce lundi 14 juin dont une copie est parvenue à election-net.com, le Centre Carter appelle le gouvernement congolais à créer les conditions favorables à la transformation locale des minerais afin que les ressources minières du pays profitent davantage au peuple congolais.

Cette démarche coïncide avec le troisième anniversaire de la promulgation du code minier révisé en RDC. Le Centre Carter exhorte ainsi le gouvernement congolais à créer les conditions favorables à la transformation locale des minerais.

” Ces conditions incluent notamment la définition et la mise en œuvre d’une politique énergétique et des mesures d’industrialisation du pays comme celles définies dans le Programme d’Actions 2021-2023 du Gouvernement de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Jean- Michel Sama Lukonde. Le code minier révisé a inscrit l’obligation de traiter les minerais sur le territoire de la RDC en demandant à chaque titulaire de droit minier d’exploitation ou de carrière d’élaborer et de mettre en œuvre son plan d’industrialisation relatif au traitement des produits miniers3 en vue notamment de leur transformation locale 4. Le Code a accordé aux titulaires des droits miniers ou de carrières un délai de trois ans pour se conformer à cette obligation “, peut-on lire dans ce communiqué de presse du Centre Carter du 14 juin 2021.

Aussi le Centre Carter appelle à la création d’un environnement qui favorise l’industrialisation de la RDC.

” Dans la pratique, la création d’un environnement favorable à l’industrialisation du pays, incluant la mise en place d’une bonne politique énergétique, l’assainissement du climat des affaires et les mesures incitatives au développement de l’industrie de transformation, faciliterait la mise en application de ces dispositions importantes. Durant les trois dernières années, peu de progrès ont cependant été réalisés dans ce sens pour amorcer le processus de transformation locale pour donner de la valeur ajoutée aux minerais et promouvoir l’économie congolaise”.

Le Centre Carter note qu’il n’y a pas d’attention quant à la mise en œuvre du processus de transformation locale des minerais.

La RDC avait accordé un moratoire aux miniers sur l’exportation des brutes minerais brutes jusqu’à l’amélioration des dessertes en énergie électrique. A ce jour, le pays n’est toujours pas en mesure de fournir de l’énergie nécessaire.

Pour contourner la difficulté, le gouvernement a créé avec ses partenaires l’entreprise EGC pour transformer les mines.

Chris Lumbu