RDC/État de siège : une délégation du commandement militaire Belge déjà à Kindu

Une délégation du commandement de l’armée Belge mais aussi des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), séjourne depuis samedi à Kindu, chef-lieu de la province du Maniema.

La mission de cette délégation du commandement de l’armée Belge est d’appuyer la RDC dans le domaine de formation militaire. Notamment la formation des unités déployées à l’est pour combattre les forces négatives.

« Je suis ici dans le cadre de la coopération militaire entre nos pays respectifs à la demande du président son Excellence Tshisekedi qui a souhaité la présence d’un officier général belge au sein de l’État-major pour justement démarrer la reprise de coopération entre nos 2 pays », a dit à la presse le général Vincent Pierare, officier de l’armée belge qui dirige la délégation.

Et de préciser :

« Nous allons évaluer dans un premier temps à quelle mesure nous allons redémarrer cette formation ici à Kindu. Nous avions quitté le pays il y a quelques années. Nous devons voir dans quel état se trouvent les installations. Nous allons remettre une partie de ces installations en état et redémarrer la formation des unités qui sont pour l’instant déployées à l’Est du pays ».

Il sied de signaler qu’à Kindu, des instructeurs belges ont formé depuis 2008 la 31ème brigade des Unités de réaction rapide (URR), une unité d’élite des Forces armées de la RDC (FARDC) composée de trois bataillons commandos, d’un état-major de brigade et d’une compagnie de génie de combat. D’autres ont participé aux projets de construction de logements pour les familles des militaires congolais à Kindu et dans le camp proche de Lokandu, sous l’appellation respective de “Famiki” et “Familo”, avec une aide financière de la Coopération au développement.

Par ailleurs, cette coopération militaire belgo-congolaise, mise sur pied en 2003, sera brutalement interrompue le 14 avril 2017 par le régime Kabila. Ce, après des critiques du chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, sur le choix du nouveau Premier ministre congolais, Bruno Tshibala.

Liévin LUZOLO