RDC-état de siège : la proposition du député Juvenal Munubo

Juvenal Munubo, député national en RDC. Photo de tiers

Le député national Juvenal Munubo appelle le parlement congolais à examiner et voter la loi de la mise en œuvre qui doit accompagner l’état de siège afin d’avoir des résultats attendus.

C’est ce qu’il a indiqué au cours d’une conférence débat tenue ce mardi 10 août 2021 à Kinshasa où il était un des intervenants. Pour qu’un état de siège fonctionne, dit-il, « il faut qu’il y ait une loi de mise en œuvre adoptée au parlement… l’on remarque qu’il n’y en a pas» a-t-il fait savoir, tout en précisant qu’un de ses collègues avait déposé une telle proposition au bureau de la chambre basse. « _Ça n’a jamais été examiné» s’est-il indigné.

Promulgué depuis près de 3 mois, l’état de siège a déjà été prorogé à cinq reprise. Pour Juvenal Munobo, « _On a noté quelques succès,… mais je dois être honnête pour vous dire que le massacre continue. Et ce sont là les véritables sujets de préoccupation ».

Bien qu’un bilan jusque là compliqué, l’élu national ne tergiverse pas et reste confiant quant à la réussite de cete nouvelle mesure visant à éradiquer l’insécurité, car dit-il, « l’état de siège n’est pas un fiasco parce qu’il a fallu quand même tenter une expérience par rapport aux groupes armées. Bien sûr le bilan est mitigé, mais on doit poursuivre l’évaluation de sa mise en œuvre au sein du parlement et après sortir une feuille de route realiste, savoir ce qu’il faut faire dans les prochains jours pour ne pas rester dans la situation d’enlisement où on ne fait que proroger et proroger l’état de siège» indique-t-il.

Inquiet que certaines autorités militaires privilégient de s’illustrer plus dans la gestion des conflits fonciers que le désarmement des milices, Juvenal Munobo, appelle le gouvernement à mettre les moyens pour assurer la réintégration des ex-combattants, mais aussi renforcer les moyens des FARDC en leur fournissant en équipement adapté tel que les drones et ainsi améliorer les relations civilo-militaires pour faciliter le renseignement, tout en appelant aux autorités militaires des deux provinces du Nord-Kivu et Ituri de réouvrir les juridictions civiles tel que les assemblées provinciales, les barreaux et autres qui ont été mis en veilleuse.

Pour clore son propos, Juvenal Munubo est contre la présence des armés étrangères en RDC pendant cette période de l’état de siège. Pour lui, « il faut renforcer la sécurité dans les frontières, mais aussi limiter la coopération avec les voisins , uniquement à l’échange de renseignements » conclut-il.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *