RDC/État de siège : Ce que Félix Tshisekedi pense du Sud-Kivu

Vue d'un rond-point dans la ville de Bukavu, photo de tiers

Le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi a, il y plus d’une semaine, décrété un état de siège dans deux provinces de l’Est du pays, secouée par l’insécurité, notamment le Nord-Kivu et l’Ituri.

S’exprimant ce mercredi 19 mai 2021, il est revenu sur sa mesure affirmant qu’il faut une réplique militaire de grande envergure dans ces provinces précitées.

L’activisme des groupes armés a été la première raison qui a poussé le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi à prendre cette décision.

Plus d’un observateur a salué la décision, tout en estimant qu’elle apporterait, tant soit peu, une solution à cette question d’insécurité qui perdure dans cette partie du territoire national.

La province du Sud-Kivu oubliée ?

Plusieurs acteurs de la société civile et même politiques estiment que cet état de siège décrété au Nord-Kivu et en Ituri devait concerner également la province du Sud-Kivu. Et ce, parce qu’elle est aussi secouée par cette insécurité.

Mais le Chef de le Chef de l’État a indiqué que l’état de siège avec une réponse militaire concerne les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. Quant au Sud-Kivu, il s’agit d’une question sociale qu’il faut régler.

“La nature du conflit au Sud-Kivu est différente de celle du Nord-Kivu et de l’Ituri. Il faut apporter un soutien au manque criant d’infrastructures, lutter contre la pauvreté, le manque de centres de santé adéquats, des routes. Tandis qu’en Ituri et au Nord-Kivu, il faut une réplique militaire et des grandes envergures”, a expliqué Félix Tshisekedi à Top Congo FM.

Il sied de noter que dans toutes les provinces où l’état de siège a été décrété, les autorités civiles ont laissé la commande aux officiers militaires.

Liévin LUZOLO et Prince Bagheni

1xbet Code Promo ENET2021