RDC/ESU : Muhindo Nzangi-Luhaka, le clash !

Muhindo Nzangi, Ministre de l'ESU signant les diplômes

Alors qu’un tweet du journaliste Magloire Paluku, connu pour ses poèmes qui décortiquent l’actualité du pays souvent présenté par certains médias comme membre de la cellule de communication du nouveau Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire du nouveau gouvernement de la République Démocratique du Congo, annonçait ce mercredi matin que le Ministre Muhindo Nzangi a commencé ce mardi 11 mai le processus de signature de 1.000.000 des diplômes de l’année académique 2019, trouvés sur sa table, la réaction du Ministre sortant de l’ESU, n’a pas tardé à tomber.

“Magloire Paluku (@magloirpaluku) a tweeté : 1.000.000 DE DIPLÔMES UNIVERSITAIRES NON SIGNÉS

Le ministre de l’ESU ,Muhindo NZANGI a plus de 1 millions de diplômes de l’année académique 2019 qu’il a commencé à signer. Ce mardi, seul dans son bureau,stylo à la main ,il était concentré à expurger ce dossier de deux ans”.

Dans une mise au point publiée ce même mercredi par Célé Pata Kadiambi, qui se présente comme le chargé de communication du Ministre sortant de l’ESU, le député national Thomas Lohaka Losendjola, il fait savoir à l’opinion que ce dernier n’a laissé aucun diplôme non signé sur la table de son successeur, lors de la remise-reprise.

Il renseigne également “qu’en vue de la sécurisation de ces papiers de valeur, Thomas Luhaka a doté les diplômes d’un timbre de sécurité pour éviter toute falsification”.

Pour le chargé de communication de Thomas Luhaka Losendjola, “seul l’auteur du tweet pourrait expliquer aux congolais comment, avec une population estudiantine nationale avoisinant les 650.000, dont une moyenne de 50.-60.000 diplômés par an, on pourrait en 2 ans, avoir 1 million de diplômes en attente de signature”.

“Pour atteindre ce nombre de diplômes, on devrait attendre une moyenne de 18 ans sans qu’aucun diplôme n’ait été signé !”, a-t-il renchéri.

Qui dit vrai ? Seul l’avenir aura à clarifier les congolais.

Il sied cependant de signaler que les diplômés des universités et instituts supérieurs du pays se plaignent toujours de ne pas obtenir leurs diplômes au terme de leurs études, et même plusieurs années après. Certains indiquent même avoir raté d’être embauchés faute de ce document devenu précieux, pour ceux qui ont fini les études universitaires et supérieures. Les institutions sectorielles ont remplacé les diplômés par des attestations de réussite ou encore des relevés des côtes.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac

1xbet Code Promo ENET2021