RDC/ESU: le ministre Muhindo Nzangi humilié par le Conseil d'État

Le député national, Muhindo Nzangi. Ph de tiers.

Le Conseil d'État a annulé depuis le 12 novembre dernier, la décision du ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, Muhindo Nzangi en suspendant sa circulaire portant interdiction de recrutement des étudiants dans les Universités dont les facultés de Médecine sont déclarées non viables.

Dans une ordonnance signée par le juge Léon Odimula Lofunguso, le Conseil d’état déclare recevable et fondée la requête de l’Université Libre de Kinshasa, rejetant celle du ministre.

“Le juge des référés, en demande de référé-suspension declare la fin de non-recevoir soulevée par la défenderesse dans toutes ses branches, recevable mais non fondée; le juge des référés déclare recevable et fondée la requête et, en conséquence, suspend à l’égard de la demanderesse la décision contenue dans la circulaire …du ministre de l’enseignement supérieur et Universitaire portant interdiction de recrutement des étudiants dans les universités dont les facultés de médecine sont déclarés non viables. L’ordonnance sera notifiée aux parties et publiée au journal officiel”, souligne l’ordonnance qui prend effet à dater de sa notification aux parties.

Ci-dessous, l'intégralité de l'ordonnance du Conseil d'État parvenue à election-net.com:

Liévin LUZOLO

6 thoughts on “RDC/ESU: le ministre Muhindo Nzangi humilié par le Conseil d'État

  1. La vérité finit toujours par triompher. Muhindo, son équipe et les dirigeants de l'ordre des médecins ignoraient que leur décision disqualifierait au pays.et à l'étranger tout le corps médical de la RDC et en particulier du chef de l'état actuel ou précédent ainsi que des ministres qui ont signé sur les décrets ou ordonnances ayant autorisé les universités jugés non viables par Muhindo et les jaloux dirigeants de l'ordre des médecins.

  2. Decision à la hate, populiste. Les critères de viabilité ? Incohérent...
    Ils cherxhaient l' argent des inscriptions.

  3. Nous attendons avec empressement la publication de la décision de la cours au journal officiel.
    Il y a certaines attitudes que l'on ne comprend pas. Vous devenez ministre et vous voulez tout arranger en un clein d'œil et sans mesure conservatoire ?

    La décision est bonne mais elle devrait se faire précéder par des études approfondies du système de l'enseignement.

    Ce n'est pas rester à Kinshasa dans un bureau climatisé et prendre des décisions comme si on était frère du diable.

    Le ministre connaît-il combien sa décision peserait-elle sur la jeunesse congolaise en général et la qualité de la population qu'aurait mon pays dans les 10 années à venir ?

    Il n'est pas bien d'utiliser nos forces au détriment des faibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *