RDC-Environnement/Grand Katanga : les victimes des pachydermes dans les territoires de Malemba-Nkulu et Bukama réconfortées

Robert Muir, Directeur provincial ICCN Grand Katanga, entouré des victimes des pachydermes. Photo de tiers

C’est dans le cadre de sa responsabilité sociale et sociétale que l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) a apporté une assistance financière aux familles victimes du conflit Hommes-Eléphants à Kasenga-Mondwe, Chefferie Kayumba, territoire de  Malemba Nkuku, dans la Province du  Haut-Lomami.

Robert Muir, Directeur Provincial ICCN grand Katanga, communiant avec ces familles affectées depuis 2005 par les attaques des éléphants, avait procédé à la remise de l’assistance sociale aux 17 familles victimes après l’identification minutieuse effectuée par l’équipe de la conservation en collaboration avec les membres de la société civile ainsi que des autorités coutumières de la chefferie Kayumba.

Une satisfaction pour les bénéficiaires qui se sont sentis soulagés depuis l’avènement de cette incidence en 2005 précisément à Kasenga Mondwe. Ici, la majorité des familles victimes avaient vu certains membres de famille être écrasés par les éléphants blessés par les braconniers depuis 2005, et d’autres ont été victimes de la destruction de leurs champs et la dernière catégorie de victimes bénéficiaire de cette intervention de l’ICCN  était constituée des autorités locales victimes de la démolition de leurs maisons d’habitations lors de soulèvement populaire à la suite de ce différents cas de  décès. C’est la première fois que ce geste de générosité soit posé en faveur de toutes les victimes, a indiqué le chef du groupement Kasenga Mondwe.

A cette occasion, notamment à l’étape de Kilumbe et Mabwe, toutes les victimes ont désigné  Robert Muir, Directeur provincial de l’ICCN Grand Katanga, pour plaider leur cause auprès de la direction générale de l’ICCN et du gouvernement central. Des doléances qui seront transmises sous forme de cahier de charge auprès des autorités compétentes.

Il sied de signaler que des projets à impact rapides pour ces communautés vivants dans la partie Nord-Ouest du Parc National de l’Upemba, ont été notés. Il s’agit notamment de la mise en place d’un système de gestion de l’exploitation durable des ressources halieutiques dans la zone annexe du parc. En plus de cela, L’ICCN développe des activités dans plusieurs domaines notamment : le programme des écoles nature, l’agriculture, l’élevage des petits bétails, une initiative sur la santé, l’atténuation des conflits Homme-Éléphants dans les communautés touchées, l’écotourisme et l’électrification des zones rurales autour de ces aires protégées.

Liévin LUZOLO