RDC/ Entrée des troupes Ougandaises : « on combat les ADF et quand ça termine, qu’ils rentrent chez eux», Noël Tshiani

L'économiste international, Noël Tshiani. Ph ENET/Liévin LUZ

Noël Tshiani, ancien candidat à la présidence de la République, s'est prononcé sur l’entrée des troupes ougandaises en RDC pour traquer les ADF dans la partie Est du pays.

Comme tout congolais, il a souhaité à ce qu’une fois la mission terminée, que les troupes ougandaises replient à leur tour.

« Je suis souverainiste (…) j’ai analysé et compris certaines explications qui ont été donné et j’ai objectivement analysé pour voir qu’est ce que le Chef de l’Etat est entrain de faire ( autoriser l’entrée des troupes ougandaises pour traquer les ADF ) », a-t-il relaté d’entrée, sur cette question au cours de sa conférence de presse sur sa proposition de loi sur le verrouillage de la fonctions de souveraineté.

« Les ADF sont là depuis trop longtemps et sont incrustés dans le système. Que faire pour les déloger de là ? » s’est-il interrogé avant de poursuivre qu'ils sont des ougandais et se connaissent entre eux. J’ai trouvé que l’idée est de mutualister les efforts pour les prendre en sandwich. Parce que derrière la RDC c’est l’Ouganda. Quand on les attaque ici, les fouillent se replient dans la forêt. Vous êtes fatigués et vous vous limitez à la frontière et ils reviennent encore. On les combat au Congo, ils fuient en Ouganda et l’armée ougandaise leur combat aussi. C’est une idée qu’il faut prendre au sérieux. Je voudrais qu’on donne une chance à cette idée et on voit jusqu’où ça ira », a-t-il souhaité.

Pour lui, pas question que les troupes ougandaises restent sur le sol congolais après cette opération. « Il n’est pas question que ces Ougandais viennent s’installer en RDC pour devenir un problème pour nous dans l’avenir. On combat les ADF et quand ça termine, qu’ils rentrent chez eux. Qu’ils ne restent pas ici », a-t-il conclu.

Il souhaite également que ces opérations soient faites de façon ordonnée avec l’armée congolaise qui contrôle tout le territoire de façon à en finir avec cette force négative une fois pour toute.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *