RDC/Entérinement de Denis Kadima : voici les vérités de Christophe Mboso

Après le stade municipal de Masina, le stade Vélodrome de Kintambo est tombé sans combat. Cette autre municipale de grande capacité à refuser du monde à l'appel du patriarche Christophe Mboso N'Kodia, autorité morale de la Convention pour la démocratie et la démocratie (CRD).

Le message délivré s'est articulé autour de la vérité sur la composition de la nouvelle équipe de la ceni, le soutien à la paix et aux institutions ainsi qu'au processus électoral. S'agissant de la vérité, Christophe Mboso a tenu à rétablir la vérité au milieu de toutes les contrevérités distillées dans la société congolaise. Il s'observe une propension au mensonge, aux contrevérités, à des informations non vérifiées. Aussi Christophe Mboso en a-t-il appelé ses militants et militantes à éviter ces attitudes qui ne contribuent pas au développement. Il faut plutôt le dialogue entre humains.

Pour ce qui est de la paix, vertu cardinale pour le développement du pays, Christophe Mboso a prêché la paix et au dialogue entre institutions. Pour lui, les marches, les cases, les rébellions nous retardent dans notre marche vers le développement du pays.

"Lorsque les politiciens viendront vous inviter à descendre dans la rue, dites-leur d'aller dans la rue avec leurs enfants, leurs femmes et membres de leurs familles. Enfants de CRD, refusez de vous retrouver dans leur jeu", a-t-il averti. Il faut donc un soutien aux institutions, étant donné que toute autorité vient de Dieu. De plus, le pouvoir s'exerce à tour de rôle. Il n'y a donc pas lieu à se livrer des luttes, des rivalités inutiles.

Au chapitre du processus électoral, Christophe Mboso a dénoncé le jeu de certains politiciens manoeuvriers et tacticiens de mauvais goût qui s'emploient à opposer tel groupement politique aux confessions religieuses. Un vilain jeu alors que les 120 millions de Congolais sont chrétiens, croyants. Et personne n'a le pouvoir d'apposer les Congolais aux princes de l'Église.

S'agissant du processus de désignation des membres de la CÉNI, on parle de forcing. Mboso a expliqué à sa base le laborieux et difficile processus de désignation des membres de la CÉNI.

"Mboso s'est montré très patient, depuis l'elaboration et l'adoption de la loi organique, la répartition des rôles et postes entre majorité, opposition et société civile. Tout s'est passé dans le respect des normes établies. Mais il y a des gens qui en ont abusé. Même dans la mission de la commission mixte-paritaire, 10 experts de la majorité (USN) et 10 experts de l'opposition ont accepté de siéger. Et puis, les experts de l'opposition ont désisté au moment de début des travaux de la commission".

Mboso a demandé un soutien tous azimuts a la Commission électorale nationale indépendante qui a obligation d'organiser des élections libres, crédibles, apaisées, démocratiques et transparentes.

"Il n'y aura aucune fraude. Des observateurs internationaux, africains et nationaux seront appelés pour garantir la transparence de ces scrutins".

Avant de lancer l'ultime message en prévision des échéances de 2023 dont Félix-Antoine Tshisekedi est le candidat de la CRD a la présidentielle et d'autres candidats CRD et autres alliés,. Il a appelé ses militants au soutien aux différents candidats CRD qui seront présentes le moment venu.

Avant de clore son allocution, MBOSO appelé le CRD de réserver un accueil chaleureux au président de la République à son retour de la tournée euro-asiatique qu'il entreprend en ce moment.

ELECTION-NET.COM/Cellcom Ass.Nat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *