RDC : Enfin, Jean-Pierre Bemba se prononce sur Joseph Kabila

Jean-Pierre Bemba. Ph. Enet

Depuis sa sortie de la prison de la Haye où il a été détenu pour des faits de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, le président du Mouvement de Libération du Congo (MLC) Jean-Pierre Bemba Gombo, s'est finalement prononcé sur l'ancien président de la RDC, Joseph Kabila, sous le régime de qui il a été transféré à la Haye au Pays-Bas.

Dans une interview accordée à Jeune Afrique dont plusieurs questions ont été abordées notamment ses relations avec Joseph Kabila, le Chairman du MLC est resté égal à lui-même face à une certaine opinion qui le croyait revancheur sur le patron du FCC.

"Je n'ai aucune revanche à prendre sur Joseph Kabila", a-t-il tranché.

Depuis son retour au pays et depuis la prise de pouvoir par Félix Tshisekedi, le président national du MLC s'est montré très discret. Face à l'ouragan FCC-Cach qui s'est soldé par la dissolution du cette Union gouvernementale entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba explique qu'il restructurait son Parti le MLC.

"Je ne me suis pas effacé. J’ai passé beaucoup de temps à restructurer le MLC, de la base jusqu’au sommet, et j’ai sillonné le pays. Je pense simplement qu’il ne fallait pas ajouter de la confusion à la confusion. Il ne servait à rien d’attaquer l’un ou l’autre. Quant à notre parti, il n’est pas resté silencieux. Il est même intervenu régulièrement sur les questions importantes de gouvernance et de sécurité", a-t-il dit à Jeune Afrique.

Jean-Pierre Bemba qui a passé 10 ans à la prison de Scheveningen à la Haye, a contribué à la mise en œuvre de l'Union sacrée de la Nation dont l'initiateur est le président Tshisekedi. Contre vents et marées, il a accepté la main tendue du président Tshisekedi lors des consultations nationales malgré le refus de ses collègues du Présidium de Lamuka, notamment Fayulu et Muzito.

Aujourd'hui, le MLC son parti occupe deux portefeuilles et un Vice-ministère dans le gouvernement Sama Lukonde. Il s'agit du ministère de l'Environnement et de la Santé mais aussi le Vice-ministère de l'intérieur.

Liévin LUZOLO