RDC/Élections 2023 : Cette mise en garde américaine contre les propos de Félix Tshisekedi

Un échantillon de la machine à voter. Ph de tiers.

"Ce sont les membres de la CENI qui vont nous dire si les délais pourront être tenus ou non ". Cette déclaration du président Félix Tshisekedi qui n'exclut pas la possibilité de renvoyer à une date ultérieure la tenue des élections en 2023, n'a pas laissé indifférent les Etats-Unis d'Amérique.

24 heures après cette interview accordée au magazine Jeune Afrique, les USA, par le biais de son secrétaire d’Etat, Anthony Blinken, profitant de la fête de l’Indépendance de la RDC a, de manière indirecte, demandé à Félix Tshisekedi de respecter le délai constitutionnel pour l'organisation des élections en 2023.

« Nous saluons les efforts du président Tshisekedi et du nouveau gouvernement congolais pour mettre en œuvre des réformes qui reflètent la volonté du peuple congolais, y compris les préparatifs d’élections libres et équitables en 2023 », a-t-il écrit dans un communiqué.

Selon les analystes de la classe politique congolaise, ce communiqué des États-Unis d'Amérique, il faut signaler, démontre la position du gouvernement Biden, qui n'est pas prêt à cautionner un quelconque glissement en 2023.

Toutefois, le président Félix Tshisekedi laisse à la CENI sa mission de convoquer les élections suivant la constitution de la République.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *