RDC/Dossier Kabund : l'Udps saigne, les requins politiques rôdent [Tribune]

Jean-Marc Kabund. Ph de tiers.

L'odeur du sang du parti au Pouvoir qui se blesse par automutilation suite aux tiraillements internes sur l'affaire Kabund attire les requins de tous bords du marigot politique congolais qui a bien plus d'espèces sauvages que la forêt amazonienne.

Hier simples observateurs de guéguerres de palais au sein du régime Tshisekedi sur fond tant de la quête de plus de pouvoir dans ce Pouvoir que du nerf de la guerre ; les intérêts pécuniaires, aujourd'hui, des forces claires-obscures, amies-ennemies sont à l'œuvre tant autour qu'au sein de l'Udps puisque invités par des signaux alarmants d'une crise intestine.

Après son annonce désannoncée puis en voie de confirmation d'une démission au poste de 1er Vice-président de l'Assemblee Nationale, Kabund joue gros sur un échiquier qui le dépasse, pour l'instant, mais qui lui permet de vérifier l'expression très kinoise : " kosana ko kufa, oyeba nani alingaka yo ( fais toi passer pour mort afin de découvrir qui tient à toi ndlr)".En effet, les pics de ses camarades de parti en off ou dévoilés publiquement l'attestent.

Cependant, 2023 oblige, en ce début de 2022, une brève analyse tant des vagues de communication sur le web, les réseaux sociaux que les bruits d'antichambres exposent le fait que cette embrouille politique udpésienne en mode mano a mano est du pain béni du bon Dieu ou du très dérangeant Méphistophélès pour plusieurs si pas toutes les forces en présence sur la scène politique.

N'est-ce pas que Udps contre Udps arrange l'opposition? Cela, du FCC de Kabila humilié par l'achat de sa majorité parlementaire à Lamuka aile Écidé de Fayulu convaincu que sa victoire électorale de 2018 a été dérobée! Aussi, n'est-ce pas que cela est tout sauf mauvais pour l'allié-adversaire Ensemble d'un Katumbi qui cajole toujours depuis l'ère du barbu de Kingakati le doux rêve d'être Président de la très Démocratique Congo-Kinshasa? Oh oui, ce clash n'est que aussi bonne affaire politique pour l'allié light AFDC-A du très insaisissable Bahati Lukwebo qui saura confirmer son parti, son regroupement devant le Pprd/FCC molesté par l'Union Sacrée, l'Udps automutilée et un Ensemble qui peinera à s'assembler le jour-j, si les choses s'enveniment davantage. Oh non, l'UNC de Kamerhe, le très présenté voleur des millions du programme 100 jours, n'a rien à regretter. Et, les actions politiques amphibologiques des occidentaux qui " ne nous veulent que du bien" ne sont pas à plaindre. " Plus y aura des fous et d'embrouilles pour 2023, plus les affaires seront bonnes", disent déjà certains. Le cynisme politique est tel que même les formations politiques alliées de l'Udps/Tshisekedi, selon des indiscrétions, se frottent les mains car voulant un Udps moins fort et une candidature de Félix Tshisekedi mode candidat indépendant à la Kabila afin qu'ils aient aussi droit au chapitre pour les fonds de campagne.

Certes, la terre ne peut supporter deux Soleils, comme le disait le très sage Kitengye Yesu. Une autre évidence est qu'à ce stade le vin est tiré. Seulement, faut-il le boire jusqu'à l'ivresse? Bon. Santé, buvons.

Danny Ngubaa N.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *