RDC/ Dossier EPST-IGF : Les Exetat et le TENAFEP menacés par les syndicats des enseignants

Le dossier qui oppose l'inspection Générale des finances, IGF, et le Ministère de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique en rapport avec le payement de prime des surveillants des Testes National de fin d'Etudes Primaires, a fait l'objet d'une analyse au comité National du Syndicat des enseignants du Congo, SYECO, qui après tractations, les enseignants membres de ce syndicat constate avec amertume la mauvaise foi de l'Inspection Générale des finances de pouvoir créer le problème là où il n'y en a pas. Le SYECO prévient que cette situation risque de tourner au vinaigre si une solution Urgente n'est pas trouvé .

En effet, les Enseignants membres du SYECO haussent le ton et menacent de boycotter les Examens d'Etat et voir même la proclamation des élèves .

La Secrétaire Général de ce Syndicat annonce déjà l'organisation d'un Sit-in devant le siège de l'IGF en date du jeudi 26 août pour demander a l'Inspecteur Général des Finances de retirer sa lettre demandant au Ministre des finances de suspendre le décaissement des frais destinés au payement de la prime de ceux qui ont surveilles les TENAFEP en 2020 et en 2021.
Le SYECO s'interroge comment un Chef de service peut-il ordonner a un Ministre de suspendre une opération autorisée même par le Président de la République.

"La personne qui est sage est celle qui est comme un pilote d'avion, il ne touche pas a n'importe quel bouton pour éviter de se noyer avec l'avion. Comme Jule Alingeti n'est pas un sage pilote, il est entrain de toucher a n'importe quel bouton, il va se noyer avec son avion dans l'océan "

Selon Cécile TSHIYOMBO, Secrétaire Général du SYECO, l'enseignant est une bombe a retardement s'il est mal géré. Selon cette derniere, ce que l'inspecteur de l'IGF est entrain de faire est un combat contre la gratuite qui est d'ailleurs le socle de l'action du Chef de l'Etat.

Les enseignants membres du SYECO pensent qu’après la rencontre du Ministre de l'EPST avec le Chef de l'Etat a ce sujet, l’ordre claire a été donné au Ministre des finances de libérer ces frais au nom de la paix sociale et en faveur de la gratuite.

" C'est nous qui avons fait appel a l'IGF a travers le Chef de l'Etat. Comment elle peut créer un État de siège a l'EPST et devenir lui même juge et partie, signant même la sortie des fonds qu'ils sont censé contrôler ", s'interrogent les enseignants membres du SYECO, qui estiment cette alerte est un dernier avertissement avant qu'ils ne passent aux actions ou l'IGF sera tenue pour responsable des conséquences .

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *