RDC/Dossier AFDC-A : "La Cour constitutionnelle a été claire et le Ministre n'est pas juge", Patrick Djanga

NENE NKULU, ministre d'Etat en charge du Travail, Emploi et Prévoyance sociale, autorité morale de l'AFDC-A. Ph Cellcom MinEtat TEPS

Gilbert Kankonde, vice-premier Ministre de l’Intérieur, sécurité et Affaires coutumières, a réagi le mercredi dernier sur le dossier opposant les membres du regroupement politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) restés fidèle à Joseph Kabila et dirigé par Néné Nkulu d'une part et l'aile dissidente dirigée par le sénateur Bahati Lukwebo.

Dans une lettre adressée à Mutambunga Rugina Placide, président nationl ad intérim de l'aile dirigée par Bahati Lukwebo, le patron de l'intérieur a indiqué que la Loi n°04/002 du 15 mars 2004, dans son article 07 qui interdit le dédoublement de partis politiques en RD Congo devrait être respectée avant d'appeller à son application.

Patrick Djanga, président national ai de l'AFDC-A fidèle à Joseph Kabila et membre du FCC, n'a pas tardé à réagir à la note du VPM de l'intérieur.

Pour ce dernier, l'unité d'un parti et sa cohésion se fait autour d'une indéologie et non autour d'une personne. Ce qui n'est pas le cas avec Bahati Lukwebo et cie. Avant d'ajouter que le Ministre n'est pas juge dans ce dossier.

"Le ministre nest pas juge et la Cour constitutionnelle a été très claire. Par ailleurs selon la loi du 15 mars 2004 l'unité et la cohésion dun parti se fait autour d'une idéologie et non autour dune personne; il en est de même d'un Regroupement Politique", a-t-il indiqué ce jeudi.

Et d'ajouter: "Aux élections de 2018, quelle était l'idéologie ou la ligne politique de l'AFDC-A? Quand et qui a décidé de s'éloigner de ce cadre et de cette ligne politique? Les compatriotes n'ont qu'à revenir à la raison et à retourner à la maison familiale qu'est le FCC", a conclu Patrick Djanga.

Rappelons que la paternité du groupe parlementaire AFDC-A à l'assemblée nationale a été attribuée au regroupement politique dirigé par la Ministre d'État en charge de l'Emploi, Travail et Prévoyance sociale, Néné Nkulu. Face à cette situation, Bahati Lukwebo, se sentant vaincu, avait introduit plusieurs lettres à la haute Cour demandant l'invalidation des mandats des députés de l'AFDC-A fidèles au FCC.

Ainsi, siégeant le mercredi 17 juin pour statuer sur ledit dossier, la Cour constitutionnelle avait déclaré son incompétence à examiner ces différentes requêtes introduites par le camp Bahati Lukwebo. 

Liévin LUZOLO