RDC: discordance à l'UDPS au sujet du remplacement de Kabund

Professeur André MBATA Mangu, député national de l'Udps .Photo de tiers

Après la destitution lundi dernier de Jean-Marc Kabund au poste du premier vice-président de l'Assemblée nationale, la question de son remplaçant divise des vues au sein de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS.

Dans une déclaration politique de ce jeudi 28 Mai 2020, Le secrétaire général intérimaire du parti présidentiel, Augustin Kabuya donne une position officielle de cette formation politique.

A l'en croire, l'Udps qui considère la destitution de Jean-Marc Kabund du bureau de l'Assemblée nationale comme un "coup fatal" du FCC à la coalition au pouvoir, estime inopportun de désigner quelqu'un d'autre à ce poste parmi ses élus à cette chambre.

"Tout député national élu sur sa liste qui violerait la résolution susmentionnée sera considéré comme ayant délibérément quitté le parti et, de ce fait, sera sanctionné conformément aux dispositions pertinentes de la République Démocratique du Congo, des statuts et du règlement intérieur du parti", apprend-t-on lu de cette déclaration.

En réaction, Un des députés nationaux élu de l'Udps n'est pas allé par quatre chemins pour critiquer cette déclaration.

"Le poste de 1er vice-président de l'Assemblée nationale est réservé à l'UDPS, pas à un quelconque individu qui se prendrait pour un homme providentiel. Nous devrons continuer à enseigner la Constitution, les Statuts et le Règlement Intérieur (RI) de nos partis politiques. La Constitution interdit tout mandat impératif", soutient le Professeur MBATA Mangu.

"Aussi, les Statuts de l'UDPS et son règlement intérieur n'autorisent pas un "président ai" ou un secrétaire général "titulaire" nommé par lui (président ai) en violation des Statuts et du reste, inconnu du Ministère de l'intérieur, de donner des injonctions, de sanctionner et de décider en lieu et place des députés nationaux", ajoute-t-il.

Pour André MBATA, les députés nationaux de l'UDPS restent fidèles au Parti et au président de la République, mais ils ne peuvent en aucun cas obtempérer aux "putschistes", notamment après la reconnaissance de la Convention démocratique du Parti (CDP) et la confirmation par le Ministère de l'intérieur de sa position selon laquelle, en attendant le Congrès, seul le Directoire est en droit de diriger et d'engager l'UDPS conformément à l'article 26 de ses Statuts.

"Notre Parti est une pépinière de cadres compétents et de très hauts niveaux intellectuels soucieux de servir «Le Peuple d'Abord», au lieu de se servir ou de se cramponner aux postes. Nous déplorons la destitution honteuse de notre collègue qui a le droit et que nous encourageons de saisir la juridiction compétente. Cependant, en harmonie avec notre président de la République, son Excellence Felix Tshisekedi, les Députés nationaux de l'UDPS présenteront l'un des leurs pour occuper le poste vacant de 1er vice-président de la l'Assemblée nationale ", conclut-il.

Van Frédéric Tshilanda✍️