RDC-designation du président de la CENI : les confessions religieuses sollicitent une 3e mesure de grâce

Plateforme de confessions religieuses, Ph. Tiers

Après un délai de 72 heures depuis le 14 août dernier accordé aux confessions religieuses qui devraient se mettre d'accord et trouvé un consensus dans la désignation du remplaçant de Corneille à la tête de la CENI par le Président du Bureau de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso N’kodia, les plateformes des confessions religieuses, sollicitent à travers leur Président, Mgr Marcel Utembi, une 3e prorogation vu le délai leur accordé pose problème.

Pasteur Erick Senga, porte-parole de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), qui livre cette information précise que la correspondance leur adressée à cet effet, leur est parvenue officiellement le lundi 16 août. C'est pourquoi ils sollicitent cette nouvelle mesure de grâce en vue de leur permettre de finaliser cette question qui les préoccupe énormément.

"(…) Nous travaillons d’arrache-pied pour trouver vite-vite des solutions. Ce qui fait que le délai matériel nous accordait de 72 heures pose un petit problème parce que la correspondance nous est parvenue le week-end. Vous savez que nous sommes de la semaine anglaise, et donc le week-end, nous sommes vraiment préoccupés et pris par des charges pastorales. C’est ce matin que nous avons été officiellement saisis de la correspondance de l’honorable Président. Et donc le Président de la plate-forme est déjà en train de répondre pour solliciter une prolongation de délai matériel pour essayer de mettre à contribution toutes les discussions que nous avons çà et là", a-t-il fait savoir à la presse.

Quant à la question de savoir si ces confessions religieuses, divisées sur la désignation d'un oiseau rare, continuent avec des négociations, le Porte-parole de l’ECC précise que ça se poursuit avec d’autres Chefs religieux membres de la plate-forme.

"Je pense que c’est tout le pays qui est préoccupé, c’est toute la nation qui est impliquée. Et les autorités nous accompagnent dans ces réflexions. Parce que toute la classe politique, la classe sociale veut qu’on trouve la solution et nous comprenons à juste valeur les préoccupations des uns et des autres. Donc, il est important de se faire encore une fois confiance", ajoute-t-il.

D'après lui, ils ont de leur côté la volonté de trouver nettement très vite la solution à ce problème qui préoccupe.

Rappelons que le délai de 72 heures leur accordait expire ce mardi 17 août 2021 à minuit où ils devront déposer le PV de désignation des membres de la commission électorale nationale indépendante.

Jean-Paul Tshimanga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *