RDC/Désignation du président de la Céni: "Le pasteur Dodo Kamba a menacé verbalement l'Imam Moussa ", Eric Nsenga de l'ECC

Le révérend Dodo KAMBA, représentant de l'ERC. Ph de tiers.

La guéguerre entre les confessions religieuses poursuit son bonhomme de chemin. Après la sortie médiatique de 6 confessions religieuses sous la houlette du pasteur Dodo Kamba, c'est le tour du révérend pasteur Eric Nsenga, Secrétaire général et Porte-parole de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) d'apporter son démenti sur quelques points évoqués par les 8 confessions religieuses.

D'après lui, l’abbé Nshole n'avait chassé personne de la salle, il avait plutôt menacé d’éteindre la lumière sans le faire.

Ci-dessous l'intégralité de son interview accordée à l'Agence DIA.

"Il faut d’abord relever deux faits majeurs à savoir : d’abord, le contexte. Il faisait pratiquement 21h et le débat était houleux. Le Président de la plateforme, Mgr Marcel Utembi, avait alors fait la proposition de suspendre les travaux et de les reprendre le lendemain. Ensuite, il allait contacter le président de l’Assemblée nationale pour solliciter le report de la prolongation du délai de remise du PV. Ce sont les deux raisons qui ont poussé le président à suspendre les travaux".

Et de poursuivre :

"À ce moment, nous n’étions qu’au niveau de l’analyse de la candidature X et quelques-uns ont soulevé la candidature Y. Ils ont demandé qu’on aille au vote, mais on ne pouvait pas aller au vote quand nous étions bloqués au niveau de l’appréciation des candidatures".

À l'en croire, Mgr Utembi a demandé à l’assistance de se lever et à l’Imam Moussa de prier pour clôturer la séance. Et le pasteur Dodo Kamba s’est opposé au président en demandant aux autres de ne pas se lever et a menacé verbalement Imam Moussa pour l’interdire de prier.

C'est alors que, selon le pasteur Eric Nsenga, Mr l’abbé Nshole est intervenu pour me demander de prier. Le pasteur Dodo Kamba m’a alors menacé de ne pas prier.

"On n’a jamais vu un tel comportement dans nos rencontres des Confessions religieuses. C’est un acte d’outrage à l’autorité et de rébellion à l’organisation".

Le pasteur Eric Nsenga a aussi déclaré que c'est le pasteur Dodo Kamba qui a intimé l'ordre aux 6 confessions religieuses de ne pas quitter la salle pendant que cela leur avait été demandé.

"Au moment où nous nous levions comme le président l’avait demandé, le pasteur Dodo Kamba a intimé l’ordre aux autres chefs des confessions religieuses de rester dans la salle et de poursuivre les travaux. L’abbé Nshole a répondu qu’il devrait éteindre la lumière et fermer la salle. C’est ainsi que le pasteur Dodo Kamba a demandé aux autres confessions d’aller poursuivre les travaux à CIME (Commission d’intégrité et médiation électorale) et a invité les journalistes qui étaient là de les suivre".

Contrairement à ce que le pasteur Dodo Kamba a recemment déclaré sur les médias, le révérend pasteur Eric Nsenga, Secrétaire général et Porte-parole de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) a précisé en disant que "l’abbé Nshole a menacé d’éteindre la lumière, mais il ne l’a pas fait. Il n’a pas non plus donné l’ordre à qui que ce soit pour fermer les portes".

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *