RDC: des anciens footballeurs se mobilisent pour le départ de Constant Omari à la FECOFA

Constant Omari Selemani, Président intérimaire de la CAF echangeant avec quelques membres de la CAF dont Mr Ahmad le président suspendu de l'instance Ph; de tiers

l’Association des Anciens Footballeurs et Sportifs de la RDC/France demande aux corps du métier de Football d’appliquer la loi sportive, pour mettre fin d’ici décembre 2021, au règne de Constant Omari Selemani le président de la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA ).

Cette déclaration a été lue ce mardi 29 décembre, par le président de l'Association des Anciens footballeurs et Sportifs RDC/ France, Sele Kamango, au restaurant café Mozart à Gombe.

Nombreux griefs ont été retenus par l’UFC pour appuyer sa démarche de mettre Constant Omari à l’écart de la FECOFA sur fond du changement.

" Ma conviction est de lancer un appel pressant à tous les Footballeurs de toutes les générations ou promotions confondues afin que nous puissions prendre conscience de la nécessité du développement du football dans toute l’étendue de notre cher pays et aussi du devenir des Footballeurs Congolais. Après l’humiliation de tous genres que nous avons connus à la dernière Coupe d’Afrique des Nations en Égypte, j’avais porté nos revendications très haut, en invitant tous les collègues footballeurs, d’emprunter le chemin pour la conquête de la FECOFA. J’affirme avec toute ma conviction qu’actuellement, les footballeurs sont mieux outillés d’assumer la gestion de Football Congolais en toute transparence et équité », a déclaré Sele Kamango

Il indique en outre que « La dynamique actuelle de changement et de l’Union sacrée, initiée par le Président de la République, le rassure de la mutation qui interviendra dans le monde des sports ».

Par ailleurs, l’UFC invite tous les corps du métier de football à se mobiliser et à se rassembler comme un seul homme pour exiger premièrement que la loi sportive qui a été promulguée en décembre 2011 soit appliquée pour la première fois en décembre 2021. Ce qui selon elle, mettra fin au deuxième et dernier Mandat du président actuel. La deuxième exigence concerne "la revisitation des textes, des statuts actuels qui sont caduques. Il faut adapter ces textes aux statuts standards de la FIFA". La troisième exigence souligne qu'aucune Assemblée Générale n’a été tenue depuis les dernières élections, les sociétaires s’interrogent…


En quatrième lieu il s'agit de gestion malsaine caractérisée des deals et impréparations habituelles :


– Élimination des U23 ;
– Élimination des U20.


La cinquième revendication implique l'incapacité de présenter des projets crédibles depuis 2016.


Enfin la dernière revendication concerne l'utilisation calamiteuse des fonds alloués par la CAF et FIFA :


– Aides COVID-19
– Football Féminin
– Football des jeunes

Et de conclure : « Le personnel de la FECOFA termine cette année difficile sans aucune gratification ».

Bénédicte Matondo