RDC/Décès de l'ambassadeur Italien : Des révélations accablantes sur l'assassinat du magistrat militaire qui enquêtait sur le dossier

Assani Williams, Chef du parquet militaire de Rutshuru tué à Katale. Photo de tiers

Les identités des assassins de Luca Attanasio, ambassadeur de l'Italie en République Démocratique du Congo, son garde du corps et le chauffeur du PAM, ne sont pas toujours connues.

Le Chef du parquet militaire de Rutshuru au Nord-Kivu, Assani Williams sur qui reposait l'espoir de plus d'une personne, comme il enquêtait sur ce décès de Luca Attanasio, intervenu il y a peu dans le Nyiragongo, à quelque kilomètres au Nord de la ville de Goma, s'envole aussi. Et ce, parce qu'il a été tué également par des inconnus à Katale dans le territoire de Rutshuru.

''le magistrat militaire qui enquêtait sur la mort de notre ambassadeur du carabinier d'escorte et de leur chauffeur au Nord Kivu a été tué dans une embuscade. Situation très spéciale'' a indiqué sur tweeter Geopolitical, un Groupe indépendant d'analyse stratégique, politique, économique et militaire basé en Italie.

Pour sa part, Placide Niyiturinda porte- parole du mouvement rebelle FDLR, a accordé une interview à la presse italienne dans laquelle, il est revenu sur cette embuscade et a nié que les éléments FDLR ne sont pas auteurs de cette attaque.

Pour lui, il y a déjà une alliance entre l'armée rwandaise (FPR) et les FARDC qui, du reste, ne consiste qu'à piller les ressources du Congo et massacrer les réfugiés rwandais, a indiqué la même source.

''Le Rwanda ne veut pas lâcher la RDC après sa libération par l'AFDL'', révèle-t-il.

Cependant, il a fait savoir que les raisons qui maintiennent ensemble ces deux armées, c'est une logique d'intérêt tout en indiquant que les Rwandais sont plus proches des Kabilistes que des Tshisekedistes.

''L'attentat contre l'ambassadeur a été préparé, prémédité et bien ciblé. Sans nul doute, c'est le FPR (l'armée rwandaise) qui l'a tué, en collaboration avec certains Congolais'', a-t-il indiqué à la presse italienne.

À la question de savoir pour quel intérêt tuer Luca Attanasio ? Le porte-parole du mouvement rebelle FDLR, a indiqué que ''c'est le pouvoir de Kagame. Et cela, pour trouver un prétexte de retourner officiellement en République démocratique du Congo et le Rwanda lui en voulait pour autre chose''.

En outre, il a souligné que dans cette zone où cette embuscade a eu lieu, il y a des groupes armés comme le M23, et d'autres infiltrés par le Rwanda, mais également des groupes de bandits autochtones coupeurs de routes, des kidnappeurs encadrés par des services de renseignements Rwandais à l'instar du groupe Mamba opérant entre Kibumba et Rutshuru.

''Les groupes armés bien organisés que les autres sont ceux qui sont armés par le Rwanda. Le M23, le NDC-rénové, et le Raia Mutomboki sont liés au régime de Kigali'', a-t-il fait savoir.

Enfin, il a fait savoir que les milices de Laurent Kunda du CNDP sont toujours actives au Nord-Kivu, tout en indiquant que la plupart de ses éléments ont intégré les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), d'autres ont créé le M23.

''L'armée rwandaise est présente partout à l'Est de la République démocratique du Congo et elle collabore avec les ADF. Certains éléments opèrent au sein des FARDC et d'autres dans des groupes d'appartenance'', a-t-il chuté.

Prince Bagheni, à Goma